Le sexe virtuel se généralise chez les Français les plus jeunes

Auteur : Aucun commentaire Partager :

Plus d’un tiers des 18-30 ans ont déjà envoyé à quelqu’un une image d’eux à connotation sexuelle

Selon une étude Ifop pour CAM4 et Hot Vidéo menée en février, l’excitation entre partenaires via SMS, photos, vidéos ou webcam reste une pratique minoritaire chez l’ensemble des Français (22%) mais s’avère beaucoup plus courante chez les jeunes de 18 à 30 ans (46%). En particulier, chez les hommes de cette tranche d’âge, ce genre de jeux sexuels est devenu une pratique majoritaire (53%).

En moins de 6 ans, la proportion d’adeptes de ce genre de sexualité virtuelle a littéralement explosé chez les plus jeunes : 44% des jeunes de 18 à 25 ans déclarent s’être déjà excités virtuellement avec un partenaire, soit quatre fois plus que ce que l’Ifop pouvait observer en avril 2014 (10%).
Sur l’ensemble des sondés de 18 à 69 ans, le taux de pratique est passé de 6% à 26%.

Si cette pratique est nettement plus courante chez les jeunes, chez les actifs (28% vs 14% des inactifs) et chez les hommes (28% vs 17% des femmes), elle est quasiment aussi répandue chez les CSP+ (26%) que chez les CSP- (28%), et en province (22%) qu’en région parisienne (23%).

Parmi ces jeux virtuels, la diffusion d’images intimes est elle aussi une pratique avant tout en vogue chez les jeunes : 35% des 18-30 ans, contre 16% chez l’ensemble des Français, ont déjà envoyé à quelqu’un une image d’eux à connotation sexuelle (photo, vidéo, live via webcam). Parmi ces pratiques, l’envoi de photos ou de vidéos de soi-même nu ou dénudé («nude») s’avère beaucoup plus répandue (30% chez les 18-30 ans) que la diffusion de photo de son sexe («dick pic») sous forme de photo (15%) ou de live via webcam (11%).

Sur l’ensemble de la population, la diffusion de dick pic («photos de son sexe») au sens strict reste en revanche une pratique marginale (9%), à forte dominante masculine (13% des hommes s’y sont adonnés contre 5% des femmes) et homosexuelle (38% chez les gays et les bis).
De même, l’exhibition sexuelle devant une webcam reste une pratique confidentielle : seuls 7% des Français ont déjà exhibé leurs organes sexuels devant une webcam et 5% pourraient le faire.

Cette étude a été menée en ligne, du 14 au 17 février 2020, auprès d’un échantillon de 1002 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession de la personne interrogée) après
stratification par région et catégorie d’agglomération.

Emmanuel Charonnat


Ce qu’il faut retenir

. L’excitation entre partenaires via SMS, photos, vidéos ou webcam concerne 22% des Français et 46% des jeunes de 18 à 30 ans

. Entre 2014 et 2020, la proportion d’adeptes de ce genre de sexualité virtuelle est passé de 10% à 44% chez les plus jeunes de 18 à 25 ans

. 35% des 18-30 ans (et 16% des Français) ont déjà envoyé à quelqu’un une image d’eux à connotation sexuelle

. La diffusion de dick pic a déjà concerné 9% des Français et l’exhibition sexuelle devant une webcam 7%


Lire aussi :

. Problèmes de santé sexuelle: on en parle à qui? (septembre 2019)

Europe : dans quel pays les femmes sont-elles les plus infidèles? (juin 2019)

. Les comportements en entreprise ont-ils changé après l’affaire Weinstein? (mars 2019)

En Europe, les Françaises seraient les moins satisfaites sur le plan sexuel et sentimental  (janvier 2019)

Sexualité : près d’un Français sur 2 est intéressé par les nouvelles technologies (novembre 2018)

Combien de Français(es) ont-ils (elles) déjà «dragué» au bureau? (juillet 2018)

Les Français sont-ils «addicts» aux sites de rencontre?  (février 2018)

Où avez-vous rencontré pour la première fois votre partenaire actuel(le)? (novembre 2017)

Sur une plage, que regardez-vous en premier chez une femme ? chez un homme ? (juin 2017)

Le top 10 des villes les plus sexuelles dans le monde  (mai 2017)

Génération Youporn : les filles sont-elles en train de rattraper les garçons ?  (mars 2017)

Le boom spectaculaire des sextoys en France  (février 2017)


Accès à l’étude de l’Ifop

Article précédent

Parcs d’attraction, festivals, monuments, musées… où vont les préférences des Français?

Article suivant

Cybersécurité des entreprises: les salariés français sont informés mais continuent à prendre des risques

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.