Problèmes de santé sexuelle: on en parle à qui?

Auteur : Pas de commentaire Partager :

Près de 6 Français sur 10 ont déjà été touchés par un problème de santé sexuelle

Près de six Français sur dix (57%) déclarent avoir déjà été touchés par un problème de santé sexuelle, selon une étude OpinionWay pour Zava, service de téléconsultation médicale.
Parmi eux, 25% ont déjà consulté un médecin pour ce type de problème alors que 32% ne l’ont jamais fait.


Les problèmes de santé sexuelle les plus fréquents sont la perte de libido, qui a déjà concerné un Français sur trois (33%), l
es troubles érectiles (33% des hommes) et les troubles de l’éjaculation (22% des hommes).

Si la perte de libido concerne toutes les catégories de la population, les troubles érectiles et les troubles de l’éjaculation concernent davantage les séniors et moins les 25-34 ans. Les hommes actifs CSP- semblent moins touchés par ces deux sortes de troubles que les CSP+.
Les CSP+ semblent aussi davantage concernés que la moyenne par les problèmes liés à la contraception et par les MST/IST. Un jeune (de 18/24 ans) sur quatre a déjà été confronté par ces deux dernières catégories de problèmes (27% pour les problèmes liés à la contraception et 25% pour les MST/IST).

Avec qui est-il facile/difficile de parler de sa santé sexuelle ?
Petite surprise, ce n’est pas avec son médecin qu’il est le plus facile de parler de sa santé sexuelle, mais c’est avec son conjoint. En effet, 73% des sondés estiment qu’il est assez ou très facile de parler de sa santé sexuelle avec son conjoint, contre 63% avec son médecin. Les amis, puis les enfants et les parents, arrivent loin derrière.
Seuls 28% des jeunes de 18-24 ans estiment qu’il est facile d’en parler à ses parents.

Plus on est âgé, plus on a tendance à parler facilement de ses problèmes de santé sexuelle à son médecin.
Plus on est jeune, plus on a tendance à s’orienter vers ses amis.
Les hommes vont davantage que les femmes se tourner vers le médecin tandis que les femmes en parleront – plus facilement que les hommes – à leurs amies, leurs enfants ou leurs parents.

Cette étude a été menée en ligne, du 7 au 8 août 2019, auprès d’un échantillon de 1009 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. L’échantillon a été constitué selon la méthode des quotas, au regard des critères de sexe, d’âge, de catégorie socioprofessionnelle, de catégorie d’agglomération et de région de résidence.

Emmanuel Charonnat


Ce qu’il faut retenir

. 57% des Français disent avoir déjà été touchés par un problème de santé sexuelle, mais parmi eux, seulement 25% ont déjà consulté un médecin

. Les problèmes de santé sexuelle les plus fréquents sont la perte de libido et les troubles érectiles, puis les troubles de l’éjaculation

. 73% des sondés estiment qu’il est assez ou très facile de parler de sa santé sexuelle avec son conjoint, contre 63% avec son médecin

. Plus on est âgé, plus on a tendance à parler facilement de ses problèmes de santé sexuelle à son médecin ; plus on est jeune, plus on a tendance à s’orienter vers ses amis


Lire aussi :

tous nos articles sur la santé

. Pour la première fois, la santé arrive en tête des enjeux prioritaires perçus par les Français (septembre 2019)

. Europe : dans quel pays les femmes sont-elles les plus infidèles? (juin 2019)

. Les déterminants d’une bonne santé selon les Français (mai 2019)

. Santé : sept motivations pour recourir à la télé-consultation (janvier 2019)

19 études récentes sur les Français et la santé (janvier 2019)

Parler de sa santé en ligne, une pratique répandue et utile ? (janvier 2019)

En Europe, les Françaises seraient les moins satisfaites sur le plan sexuel et sentimental  (janvier 2019)

Sexualité : près d’un Français sur 2 est intéressé par les nouvelles technologies (novembre 2018)

Prévention santé : les Français se disent moins bien informés que les autres Européens  (mai 2018)

En cas de souci de santé, le premier réflexe pour 1 Français sur 5 est d’aller sur internet (décembre 2017)


Accès à l’étude d’OpinionWay

Article précédent

Les enfants aiment-ils encore lire ?

Article suivant

Les exportations de programmes français ont reculé en 2018 mais restent élevées

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *