AKOUO booste l’efficacité publicitaire des marques

Auteur : Pas de commentaire Partager :

FranceTV Publicité lance fin juin AKOUO, un nouveau service marketing utilisant l’intelligence artificielle. Virginie Sappey, Directrice Marketing et Études de FranceTV Publicité, nous en présente l’essentiel

FranceTV Publicité lance un nouveau service marketing utilisant l’IA : de quoi s’agit-il?

Virginie Sappey : Ce nouveau service marketing, baptisé AKOUO (qui signifie «écouter» en grec), permet aux annonceurs d’enrichir leur relation client via une démarche d’écoute active. Et elle nous permet d’accompagner les grandes marques dans leur connexion pertinente avec leurs cibles en mettant à leur disposition toute notre richesse de connaissance des publics.
La première brique d’AKOUO est effectivement l’utilisation d’une plateforme IA, exclusive et propriétaire, qui fait converser différents types de data de connaissance des publics avec l’offre publicitaire, large et diversifiée, de FranceTV Publicité. L’IA connecte et, pour la première fois, fait dialoguer en temps réel quatre sources de data complémentaires qui, jusqu’à présent, ne se parlaient pas : les data conversationnelles émanant des réseaux sociaux, les données comportementales de Kantar Media, celles des marques (via YouGov) et les données programmes issues du Quali TV d’Harris Interactive. Notre équipe dédiée d’experts, seconde brique, analyse et fait ensuite parler les data. Nous disposons ainsi d’une meilleure compréhension des affinités, des attentes et des centres d’intérêt des publics qui nous permet de proposer aux annonceurs et à leurs conseils des recommandations conceptuelles pertinentes.

Quels types d’annonceurs sont concernés par ce service et pour quels bénéfices ?

Virginie Sappey : Tous les annonceurs de tous les secteurs sont concernés dès lors qu’ils ont une problématique identifiée de transformation des publics ou de dynamiques d’adhésion.
Cette plateforme va leur apporter des insights activables issus de la connaissance fine des publics. L’IA nous dote d’une vision holistique de ces derniers grâce à laquelle il est possible en un clic de regarder ce qu’ils consomment comme marque, comme média, comme programme de TV… Notre approche est donc de proposer une segmentation des publics en regard de la segmentation de notre offre publicitaire pour permettre aux marques d’activer un médiaplanning intelligent basé sur une approche contextuelle.

Pourquoi lancer AKOUO maintenant ?

Virginie Sappey : D’abord parce que l’IA est totalement sous exploitée dans nos métiers du marketing et de la publicité, alors qu’elle peut effectuer des tâches et résoudre des problèmes que les humains ne peuvent pas faire. À force de tourner et de s’entraîner, l’IA s’est enrichie. Elle a appris. Aujourd’hui ses champs d’application sont très vastes : automatisation des process métier et des relations client, veille et écoute des réseaux sociaux, vérification de l’info, analyse prédictive, création de vidéo et post-production, optimisation de la diffusion de contenus, tracking émotionnel et accessibilité. L’IA est une source de valeur qui peut donner un nouvel élan à une industrie de la publicité qui doit se réinventer.
L’autre raison est directement liée à l’actualité. La crise que nous traversons n’est pas que sanitaire et économique : c’est une crise «civilisationnelle» d’une ampleur inédite. Elle est un catalyseur et un amplificateur de tendances qui se sont «enracinées» depuis quelques années déjà. Une transformation sociétale est en cours.

En quoi concerne-t-elle le monde de communication et de la publicité ?

Virginie Sappey : La crise sanitaire vient achever une redistribution de la confiance. Elle s’inscrit dans la ligne d’autres événements – les grèves contre la loi sur les retraites, les Gilets jaunes, la crise financière, l’arrivée du digital… – qui ont en commun d’avoir modifié radicalement les aspirations des publics, les relations qu’ils entretiennent entre eux, mais aussi la place attendue des marques. Les publics attendent d’elles qu’elles les connaissent très bien, qu’elles les comprennent, qu’elles les protègent. Dans ce cadre, les marques ont tout intérêt à soigner leur communication. Pour susciter l’adhésion, elles doivent disposer d’une connaissance fine des imaginaires et des comportements sociaux de leurs publics pour construire leurs messages, identifier les meilleurs contenus et créer le meilleur contexte de diffusion. C’est là toute la valeur ajoutée de FranceTV Publicité avec AKOUO. En proposant un outil d’écoute active et d’exploitation des data par l’IA, nous améliorons et redéfinissons la performance publicitaire.


une publication


Lire aussi :

. Toutes les tribunes de FranceTV Publicité

. La télévision créatrice de solidarité (mai 2020)

. De nouveaux formats pour de nouvelles ambitions (avril 2020)

. La télévision au service de la proximité (mars 2020)

. Quand la pub améliore l’expérience utilisateur (février 2020)

. A fragrance d’exception, dispositif d’exception (décembre 2019)

. France Télévisions : Territoire publicitaire responsable (novembre 2019)

. QRP, la petite note quali qui fait toute la différence (octobre 2019)

. ADspace, un coup d’avance pour FranceTV Publicité (septembre 2019)

. Programmes courts : proximité et sincérité  (juin 2019)

. Comment communiquer à l’état Brut  (mai 2019)

. Comment faire plus avec Dix pour cent (avril 2019)

TV segmentée : testée et approuvée par les annonceurs  (mars 2019)

A service de proximité, média de proximité  (février 2019)

Médias, publicité et marques : et si la qualité était moderne ? (décembre 2018)

Marques : le défi de la qualité  (novembre 2018)

Article précédent

Télétravail : quelles sont les pistes d’amélioration les plus importantes ?

Article suivant

Quelle est l’image des agences immobilières en France ?

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.