Interview de Francesca Sacchi, DRH Dentsu : «Un nouveau style de leadership»

Auteur : Aucun commentaire Partager :

Les DRH au coeur du réacteur (interview 1/2) – Rencontre avec Francesca Sacchi, DRH du groupe Dentsu pour la France, l’Afrique du Nord et le Moyen-Orient

Flexibilité du télétravail, recrutement de nouveaux profils ou remplacement des anciens – partis vivre une autre vie -, engagement des collaborateurs, formations aux nouveaux métiers, mobilité interne, les DRH des grandes agences ont du pain sur la planche. Mais quand la rétention des talents » remplace les «plans de départs», c’est plus festif !

CB Expert : Quels sont vos enjeux prioritaires, en tant que DRH?

Francesca Sacchi : Assurément la rétention et le recrutement. Le turn-over est très élevé, en lien avec la tendance que l’on appelle «Big Quit» dans le monde anglo-saxon [«Grande démission» en français]. De nombreuses personnes partent pour faire autre chose de leur vie, réaliser un projet personnel. Quand on ne peut pas retenir ses talents, il faut être attractif et je trouve que les éléments d’attractivité ont beaucoup changé ces deux dernières années. Pour de nombreuses personnes, la carrière n’est plus la priorité numéro 1. Il y a un vrai besoin de rééquilibre entre vie personnelle et vie professionnelle. Les gens acceptent de moins en moins de faire des compromis. Et nous devons leur proposer des organisations de travail flexibles et hybrides. Il y a aussi un impératif à faire évoluer les styles de management et de leadership.

CB Expert : La pénurie des talents concerne-telle tous les métiers de votre groupe?

Francesca Sacchi : Oui, je l’ai remarqué partout, même si on peut l’observer de façon plus accentuée dans certains métiers. Cela concerne aussi les fonctions support. Je le vois dans ma propre équipe. Toutes les entreprises recherchent des professionnels RH car elles sont toutes confrontées à la nécessité de créer un environnement focalisé sur les valeurs et les aspirations. Il y a de plus en plus de chasses directes entre entreprises du même secteur. Dans des domaines tels que le marketing digital, l’analyse des données, le développement du e-commerce, les personnes formées sont peu nombreuses par rapport à la demande. Toutes les entreprises recherchent ces profils. La loi de l’offre et la demande générant une hausse des salaires, nous avons besoin d’investir dans ces métiers.

CB Expert : Quelles sont les tendances dans les compétences recherchées?

Francesca Sacchi : Nous essayons de sortir des schémas classiques des grandes écoles de commerce pour aller chercher de la motivation plutôt que des compétences techniques. Nous accordons de plus en plus d’importance aux compétences relationnelles et de leadership : intelligence émotionnelle, management par la bienveillance, écoute active. Ce n’est pas une nouvelle tendance mais elle s’accentue. Les compétences techniques peuvent toujours s’acquérir. Les compétences relationnelles aussi, mais cela prend plus de temps, de volonté et d’investissement.

CB Expert : Comment faites-vous pour développer les tous nouveaux métiers, très pointus en technologie?

Francesca Sacchi : Par la formation et par le recrutement. Dentsu grandit à travers les nouveaux métiers, les nouvelles spécialisations que l’on intègre au fur et à mesure. C’est grâce à cela que l’on peut proposer des nouveaux produits et des offres différenciées à nos clients. Nous développons les nouvelles technologies avec à la fois un point de vue technique et un point de vue créatif. Le paradoxe est que l’on cherche parfois des seniors qui ont des expériences pluriannuelles sur des domaines qui sont apparus il y a moins de deux ans ! Le manager doit avoir l’intelligence relationnelle de diriger une équipe dont parfois il ne comprend pas le détail des techniques de ce qu’ils font. C’est là que le leadership devient plus important.

CB Expert : Combien de recrutements faites-vous par an et quels outils utilisez-vous?

Francesca Sacchi : Cette année, le nombre de recrutements devrait être compris entre 200 et 250. Nous utilisons beaucoup les réseaux sociaux: LinkedIn et Facebook bien sûr, mais aussi de plus en plus Instagram. Depuis peu, nous utilisons la plateforme SmartRecruiters, à l’échelle européenne, qui permet de publier simultanément des annonces sur plusieurs réseaux, et de gérer en interne des bases de données plus sophistiquées sur les candidats – internes et externes – sans qu’ils soient associés à un seul poste de recrutement. Si un candidat n’est pas choisi pour le poste auquel il a postulé, l’outil nous permet de lui proposer un entretien sur un poste dans une autre partie de l’organisation, une autre agence ou dans un autre pays. Cela ouvre la mobilité internationale.

CB Expert : Quelle est votre politique concernant les stages et les alternants?

Francesca Sacchi : Dans mon équipe, j’ai deux personnes dédiées aux relations avec les étudiants et les écoles. Sur nos 900 employés, nous avons environ 180 alternants. Entre 30 et 35% de nos alternants restent chez nous après un CDI. Nous avons pour eux des programmes spécifiques d’accompagnement, de tutorat et de formation continue. L’alternance permet aux étudiants de comprendre les métiers et les postes qu’ils pourraient occuper dans le futur et de s’orienter de façon plus consciente. Nous avons aussi des stagiaires mais l’alternance permet, surtout pour certains métiers, une intégration plus complète.

CB Expert : Comment intégrez-vous les nouveaux arrivants chez Dentsu?

Francesca Sacchi : Nous avons lancé en début d’année un nouveau processus d’onboarding, durant 3 mois, qui comprend des rencontres avec la fonction RH, des entretiens avec le manager et l’accompagnement d’un tuteur, travaillant si possible dans une autre agence ou sur un métier différent. A la fin de chaque mois, sur deux journées, nous organisons un séminaire d’onboarding pour tous les nouveaux arrivants du mois. Nous y présentons les aspects pratiques d’organisation du travail, le leadership du groupe et les méthodes propres à la marque Dentsu, notamment ses «8 ways».

CB Expert : Avez-vous un accord de télétravail?

Francesca Sacchi : Oui, nous avons un accord signé avec les syndicats, entré en application à partir du 1er septembre 2021, jour de l’emménagement dans nos nouveaux locaux [situés sur l’avenue de Wagram, Paris 08]. Nous avons instauré la possibilité de faire entre 0% et 100% de télétravail. Le salarié exprime ses préférences et le manager les approuve. Nous avons noué un partenariat avec WeWork, qui gère notre immeuble à Paris. Celui- ci comprend toutes sortes d’espaces : bureaux individuels, open spaces, salles de réunion, espaces de convivialité… Personne n’a de bureau fixe et tous nos collaborateurs peuvent aussi utiliser tous les bureaux WeWork dans le monde. Le taux moyen de télétravail se situe autour de 50%, et le format le plus courant pour les réunions est le mode hybride, avec une partie des personnes en présentiel et les autres en ligne.

Francesca Sacchi est DRH du groupe Dentsu France depuis janvier 2019 : agences médias, agences de création et fonctions supports (environ 900 personnes). Le siège est à Paris et les bureaux régionaux se situent à Lille, Lyon, Marseille, Nantes et Toulouse. Elle est aussi DRH de Dentsu pour l’Afrique du Nord, le Moyen-Orient et la Turquie.

Propos recueillis par Emmanuel Charonnat


Lire aussi :

. Le magazine CB Expert sur les Nouveaux Métiers du Marketing et de la Com’ en accès libre (septembre 2022)

. Interview de Louise Mertzeisen, DRH GroupM : «Les agences médias sont toujours de bonnes écoles de formation» (septembre 2022)

. Innovations RH et Nouveaux Métiers : Le precision marketing à la portée de tous, par OMG France (septembre 2022)

. Innovations RH et Nouveaux Métiers : «La meilleure formation de ma vie!» par FranceTV Publicité (septembre 2022)

. Innovations RH et Nouveaux Métiers : Le mercato de l’été, par Ratecard (septembre 2022)

. Portrait Nouveau Métier : Alexandra Pimenta, Chargée de Mission RSE (septembre 2022)

. Portrait Nouveau Métier : Xavier Dupuys, Community Manager et Content Strategist (septembre 2022)

. Interview Pierre Calmard : De l’influence de la prévision au rôle de la science-fiction (octobre 2021)

. Télétravail : bon alors… Paris c’est fini ? (juin 2022)

. RH : le point de vue des entreprises sur les contrats en alternance (juin 2022)

. L’alternance dispose d’une excellente image auprès des jeunes, à deux bémols près (juin 2022)

Les actifs ont-ils le sentiment d’avoir un travail qui a du sens? (juin 2022)

Neuf insights sur les salariés et la démission en France (juin 2022)

Pour leur orientation, les jeunes regrettent le manque de contact avec des professionnels (juin 2022)

Un jeune salarié sur trois envisage de démissionner dans les 2 prochaines années (avril 2022)

Le bilan du télétravail en 2021 (mars 2022)

A quoi associe-t-on le télétravail ? (janvier 2022)

Article précédent

Portrait Nouveau Métier : Alexandra Pimenta, Chargée de Mission RSE

Article suivant

Interview de Louise Mertzeisen, DRH GroupM : «Les agences médias sont toujours de bonnes écoles de formation»

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.