Vélos et trottinettes électriques : les Français sont-t-ils favorables au «free-floating»?

Auteur : Pas de commentaire Partager :

Déjà 3 millions de Français utilisent les nouveaux véhicules électriques individuels, notamment les 25-34 ans

Selon une étude Odoxa menée les 7 et 8 novembre, les Français sont aujourd’hui 6% à déclarer utiliser les nouveaux véhicules électriques individuels, soit plus de 3 millions de personnes. Ils sont deux fois plus nombreux qu’il y a 6 mois. Chez les 18-24 ans et les 25-34 ans, on atteint un taux d’utilisation de 12% et 15%.
Aux 6% d’utilisateurs, s’ajoutent 12% de Français ayant un proche qui se déplace avec un des nouveaux moyens de déplacement.


Pratiques
(80%), rapides (70%) et écologiques (78%), ces véhicules sont aussi jugés dangereux (68%) et pas adaptés à la circulation (65%) par une grande majorité des sondés.

Les Français approuvent majoritairement (à 69%) l’autorisation de ces véhicules et leur intégration dans le code de la route, mais ils sont divisés sur la solution à mettre en place. D’un côté 35% estiment qu’ils doivent être autorisés sur les trottoirs à une vitesse maximum de 6km/h. De l’autre, 34% des Français jugent qu’il faut leur autoriser la circulation sur les routes.
Les utilisateurs des véhicules électriques individuels penchent eux davantage pour la solution des trottoirs (49%).


De nouveaux services proposent désormais des vélos ou trottinettes électriques sans qu’il ne faille les déposer à une borne. C’est ce qu’on appelle le free-floating. Les Français sont partagés à ce sujet : 56% d’entre eux estiment que c’est une bonne idée car cela permet de proposer un nouveau moyen de déplacement pratique et souple (notamment les utilisateurs de ces véhicules et les 18-34 ans) alors que pour 43%, c’est une mauvaise idée car les utilisateurs ont tendance à les laisser n’importe où.

 

Cette étude a été menée en ligne, les 7 et 8 novembre 2018, auprès d’un échantillon de 1 001 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l’échantillon est assurée par la méthode des quotas appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, niveau de diplôme et profession de l’interviewé après stratification par région et catégorie d’agglomération.

 

Emmanuel Charonnat


Ce qu’il faut retenir

. 6% des Français (et 15% des 25-34 ans) déclarent utiliser les nouveaux véhicules électriques individuels,

. Ces véhicules sont jugés pratiques (80%), rapides (70%) et écologiques (78%), mais aussi dangereux (68%) et pas adaptés à la circulation (65%)

. 69% des Français approuvent l’autorisation de ces véhicules, avec 35% qui préfèrent les autoriser sur les trottoirs à une vitesse maximum de 6km/h, et 34% des Français qui préfèrent leur autoriser la circulation sur les routes

. 56% des sondés estiment que le free-floating est une bonne idée vs 43% qui trouvent que c’est une mauvaise idée


Lire aussi :

. nos articles sur les transports

Les valeurs associées à l’automobile d’aujourd’hui et de demain (octobre 2018)

En Europe, les Français sont des champions des plateformes de covoiturage, VTC ou taxi  (juin 2018)

Les Européens sont très nombreux à utiliser des objets connectés au volant  (juin 2018)

Voiture autonome : les Français parmi les plus réticents dans le monde  (mai 2018)

Les véhicules électriques ou hybrides sont perçus comme l‘avenir de l’automobile (mars 2018)

Un Français sur 2 est prêt à utiliser une voiture autonome à l’avenir  (février 2018)

Les citadins attendent une meilleure répartition du mobilier urbain  (octobre 2017)

Véhicules intelligents : la sécurité avant tout ! (août 2017)

Comment les Européens perçoivent-ils leurs modes de déplacement ? (mai 2017)


Accès aux résultats de l’étude Odoxa

Article précédent

Comment les Français perçoivent-ils le Black Friday ?

Article suivant

Marques : le défi de la qualité

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *