Les Français et la malbouffe : du plaisir et parfois de la honte, surtout chez les femmes

Auteur : Pas de commentaire Partager :

Les chocolats et les glaces sont particulièrement associés au plaisir, tandis que les pâtes à tartiner génèrent souvent un sentiment de honte

Selon une étude Ifop sur la malbouffe, réalisée pour Natura Santé, la quasi-totalité des Français déclarent manger souvent ou de temps en temps des produits tels que les chocolats (99%), les glaces (98%), les frites (97%) ou les pizzas (96%).

«Symbole par excellence de la malbouffe importée des Etats-Unis, le hamburger reste quant à lui un produit de consommation courante pour 85% des Français, sachant que s’il a su se renouveler et quitter l’univers déclassé et populaire des fastfoods, il n’en reste pas moins un produit tiré par les jeunes», selon l’Ifop.

L’institut relève aussi que «malgré le feu de critiques essuyé depuis des années en raison de leur impact sur la santé et l’environnement, les pâtes à tartiner comme le Nutella ne sont pas pour autant boudées par les Français : plus des trois quarts d’entre eux (78%) en mangent régulièrement ou occasionnellement».

Parmi les produits associés, dans cette étude, à la malbouffe, ce sont les kebabs qui sont les moins consommés par les Français: 28% d’entre eux n’en mangent jamais.

 

La consommation de ces produits apparait corrélée au plaisir qu’elle procure dans le cerveau humain. C’est particulièrement net en ce qui concerne les chocolats (53% des Français déclarent avoir beaucoup de plaisir en les mangeant) ou les glaces (47%). Mais c’est aussi le cas pour des plats beaucoup plus critiqués comme les frites (38%) ou les pizzas (37%) qui suscitent un fort taux de satisfaction culinaire malgré leur apport en graisse.

Exceptions à la règle, les plats préparés, surgelés ou en conserve constituent l’aliment de type «malbouffe» suscitant le moins de plaisir (5%) mais pas le moins de consommation (83%), confirmant l’idée selon laquelle leur succès repose plus sur leur côté pratique que sur leur qualité gustative.

A noter, pour tous ces produits, les femmes déclarent plus de plaisir que les hommes, notamment concernant la pâte à tartiner (+10 points d’écart vs les hommes).

 

Par ailleurs, tous les produits associés à la malbouffe ne suscitent pas le même niveau de culpabilité. Et parmi ceux qui suscitent le plus de honte, ce sont les pâtes à tartiner qui génèrent le sentiment de culpabilité à la fois le plus fréquent (15% ont «souvent» honte en en mangeant) et le plus répandu (38%).

Selon l’Ifop, «cet élément s’explique sans doute par l’image négative de la marque de pâte à tartiner la plus connue (Nutella), décriée depuis des années à la fois pour son impact sur la santé (environ 50% de teneur en sucre) et sur l’environnement (environ 20% d’huile de palme). Par ailleurs, suite aux «émeutes du Nutella» survenues en janvier dans plusieurs supermarchés de communes populaires, il est possible que la consommation de cet aliment soit désormais associée à un comportement alimentaire typique des milieux défavorisés incapables de s’affranchir du discours des marques de produits industriels. Le fait que ce sentiment de honte soit beaucoup plus élevé chez les cadres (53%) et les chefs d’entreprise (47%) que chez les CSP- (36%) ou chez les chômeurs (30%) tendrait ainsi à montrer qu’en admettre sa consommation expose désormais à un risque de «stigmate social»».

Alors qu’elles sont plus nombreuses à déclarer du plaisir, les femmes sont aussi plus nombreuses que les hommes à déclarer de la honte, quel que soit le produit (notamment les frites : +11 points d’écart vs les hommes).

 

Cette enquête a été réalisée en ligne du 11 au 12 juillet 2018, auprès d’un échantillon de 1030 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas au regard de critères socio démographiques (sexe de l’individu, âge de l’individu), de critères socioprofessionnels (profession de l’individu), de critères géographiques (région administrative, taille d’unité urbaine).

 

Emmanuel Charonnat


Ce qu’il faut retenir

. Presque tous les Français déclarent manger souvent ou de temps en temps des produits tels que les chocolats (99%), les glaces (98%), les frites (97%) ou les pizzas (96%), et la grande majorité des hamburgers (85%) et des pâtes à tartiner (78%)

. La consommation des produits de  »malbouffe » apparait corrélée au plaisir, notamment concernant les chocolats et les glaces, mais aussi les frites et les pizzas 

. Tous les produits associés à la malbouffe ne suscitent pas le même niveau de culpabilité, et ce sont les pâtes à tartiner qui génèrent le plus le sentiment de honte

. Quel que soit le produit, les femmes sont plus nombreuses à déclarer du plaisir, mais aussi de la honte


Lire aussi :

Un Français sur 2 estime que le rapport qualité/prix des produits alimentaires s’est dégradé (août 2018)

Quelles sont les pâtisseries préférées des Français ?  (août 2018)

Un Français sur quatre est «Nutella Addict»  (juin 2018)

Les Français et les pratiques alimentaires particulières  (mai 2018)

Dix insights sur le snacking en France  (mars 2018)

Les Français fêtent-ils encore Mardi Gras ?  (février 2018)

Avec quels aliments les Français se réconfortent-ils ?  (janvier 2018)

Consommation de sucre et d’alcool : les perceptions sont souvent loin de la réalité  (décembre 2017)

Les préférences gastronomiques des Français pour le réveillon de Noël  (décembre 2017)

Food : 9 insights sur les Français et les burgers  (octobre 2017)

Cuisine, petit déjeuner, cocktails et desserts : les préférences des Français  (septembre 2017)

Vanille ou chocolat, quelle est la glace idéale des Français ?  (août 2017)

Cinq tendances sur le budget alimentation des Français  (avril 2017)

La saisonnalité est le premier critère d’achat des fruits et légumes frais en France  (mars 2017)

Les bienfaits pour la santé, premier critère de choix de nourriture dans les familles (mars 2017)

Consommation alimentaire : effet âge ou effet génération ?  (mars 2017)

A quels mots est associée la notion de Qualité dans l’alimentation ?  (juillet 2016)

Les Français privilégient la qualité pour leur alimentation et leurs équipements médias  (juillet 2016)

tous nos articles sur l’alimentation


Accès aux résultats de l’étude Ifop

Article précédent

Hébergement de vacances : quels sont les avantages perçus du camping ?

Article suivant

Un Français sur 2 estime que le rapport qualité/prix des produits alimentaires s’est dégradé

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *