Quels sont les leviers de l’orientation professionnelle des jeunes ?

Auteur : Pas de commentaire Partager :

Critères de choix, interlocuteurs, ressources en ligne, connaissance des filières et des métiers… 16 insights sur le parcours des jeunes vers leur vie professionnelle

Le Crédoc publie une étude très détaillée sur l’orientation des jeunes, réalisée à partir d’un enquête menée en septembre-octobre auprès des 18-25 ans. Voici les principaux résultats.

1- Seuls 57 % des jeunes avaient un projet professionnel au moment du choix de leur orientation, avec des taux équivalents chez les étudiants et diplômés de l’enseignement professionnel et du supérieur.

 

2- Pour 58% des jeunes, «comprendre ses propres envies» est essentiel dans le chemin de l’orientation.

C’est le premier élément nécessaire à la construction du projet professionnel, devant l’information sur les débouchés des filières (48%), la connaissance des métiers (48%).

 

3- Critères de choix de l’orientation : les goûts personnels en tête des motivations, suivis par le souci de sécurité

 

4- Les jeunes femmes privilégient les critères de goûts personnels tandis que les jeunes hommes privilégient les critères de sécurité (rémunération, possibilité d’être rapidement en poste)

 

5- Les parents sont les principaux interlocuteurs des jeunes sur l’orientation, loin devant le professeur principal, les camarades de classe et ami, les autres membres de la famille

 

6- Près d’un jeune sur deux (47%) estime avoir été bien accompagné par son établissement scolaire par rapport à son orientation, contre 48% qui pensent le contraire.
Les «bons élèves» s’estiment mieux accompagnés.

 

7- 85% des élèves ont participé à au moins une activité liée à l’orientation pendant leur scolarité
La présentation des voies et des filières est l’activité la plus répandue.

 

 

8- Les ateliers de rédaction de CV et lettre de motivation sont plus répandus dans l’enseignement professionnel

 

9- Les enseignants sont souvent à l’origine de l’orientation finale choisie.
Plus d’un élève sur trois a entendu parler pour la première fois de la voie ou de la filière dans laquelle il s’est orienté par un enseignant (37%).

 

10- Les ressources web sont plébiscitées par les jeunes pour s’informer sur l’orientation : 39% ont consulté un moteur de recherche, 33% le site web de l’Onisep et 26% le site de l’Etudiant.
Toutes sources web confondues (moteur de recherche, sites spécialisés dans l’orientation, sites des établissements ou sites métiers), ce sont 69% des jeunes qui ont consulté une ressource en ligne.

 

11- Le stage de troisième est le principal outil pour tester un choix d’orientation et près d’un jeune sur deux l’a utilisé à cette fin : 44% en moyenne et 50% dans la voie professionnelle.

 

12- Plus d’un jeune sur deux (54%) déclare avoir été dissuadé par son entourage de postuler dans une voie
Et la même proportion (54%) dit avoir renoncé à postuler dans une voie envisagée lorsqu’elle lui a été déconseillée par une personne de son entourage (amis, famille, conseillers d’orientation, enseignants).

 

13- Près de trois jeunes sur dix (29%) ont renoncé à une orientation à cause du coût des études

 

14- Des choix souvent finalement satisfaisants mais toujours stressants

En général, les jeunes s’estiment plutôt satisfaits de leurs choix d’orientation : 67% en sont satisfaits, 33% insatisfaits. Mais dans le même temps les deux tiers témoignent du stress que représente cette question pour eux.

 

15- Le fait d’avoir un projet professionnel au moment du choix de son orientation a une incidence forte sur la satisfaction : 73% de ceux qui avaient une idée de métier en tête se déclarent satisfaits (dont 38% très satisfaits), contre seulement 58% de ceux qui n’avaient pas de projet professionnel (18% de très satisfaits).

 

 

16- L’enquête confirme que l’accompagnement, la connaissance de soi, la connaissance des filières, la connaissance des métiers et des débouchés sont autant de facteurs de satisfaction concernant le parcours d’orientation des jeunes

 

 

Cette étude a été menée en ligne, entre fin septembre et début octobre 2018, auprès d’un échantillon représentatif de 1158 jeunes de 18 à 25 ans. Ils ont été sélectionnés selon la méthode des quotas (sexe, âge, situation vis-à-vis de l’emploi, taille d’agglomération, niveau de diplôme). Un redressement final a été effectué pour assurer la représentativité par rapport à la population
nationale des 18-25 ans.
Pour tenir compte des spécificités de certaines voies et filières, quatre profils ont été constitués et utilisés pour l’analyse des résultats:
. Arrêt au baccalauréat : diplômés du bac ayant arrêté leurs études sans être diplômés ou n’ayant pas
poursuivi après le bac.
. Enseignement supérieur : étudiant ou diplômé de l’enseignement supérieur
. Enseignement professionnel : étudiant ou diplômé de l’enseignement professionnel (CAP, BEP ou Bac pro n’ayant pas poursuivi ses études dans l’enseignement supérieur)
. Autres : Cette catégorie regroupe tous les profils n’ayant obtenu ni le bac, ni un BEP, ni un CAP, qu’ils
aient arrêté leurs études ou qu’ils préparent actuellement un de ces diplômes.

 

Emmanuel Charonnat


Ce qu’il faut retenir

. Seuls 57 % des jeunes avaient un projet professionnel au moment du choix de leur orientation

. Les parents sont les principaux interlocuteurs des jeunes sur l’orientation mais les enseignants sont souvent à l’origine de l’orientation finale choisie

. 54% des jeunes ont été dissuadés par leur entourage de postuler dans une voie et 29% ont renoncé à une orientation à cause du coût des études

. 69% des jeunes utilisent les ressources web pour s’informer sur l’orientation : 39% ont consulté un moteur de recherche, 33% le site web de l’Onisep et 26% le site de l’Etudiant

. Les 2/3 des jeunes s’estiment plutôt satisfaits de leurs choix d’orientation mais la même proportion trouve que l’orientation a été une source de stress

. L’enquête confirme que l’accompagnement, la connaissance de soi, la connaissance des filières, la connaissance des métiers et des débouchés sont autant de facteurs de satisfaction concernant le parcours d’orientation des jeunes 


Lire aussi :

Les Français sont très favorables au numérique à l’école mais pas au mobile  (septembre 2018)

Dans quelles entreprises les Millenials français aimeraient travailler ?  (mai 2018)

Quelles sont les entreprises dans lesquelles les Français aimeraient travailler ?  (mai 2018)

Entreprises : les perceptions et les attentes des jeunes de 16-20 ans  (novembre 2017)

Dans quelle matière faut-il exceller pour se préparer au monde du travail ?  (octobre 2017)

A l’école, quelle était votre matière préférée ? (octobre 2017)

L’ambition des femmes a encore du mal à être acceptée par la société  (octobre 2017)

Les Français donnent plutôt une bonne note à l’école (septembre 2017)

Les matheux et les littéraires n’ont pas la même approche du numérique (mars 2017)


Accès à l’étude du Crédoc

Article précédent

La publicité digitale en 2019 : un marché transparent, créatif et customer centric?

Article suivant

Santé et numérisation des données personnelles : les médecins plus inquiets que les patients

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.