Les matheux et les littéraires n’ont pas la même approche du numérique

Auteur : Pas de commentaire Partager :
image_pdfimage_print

Les matheux ont une appétence plus marquée pour les outils numériques et le tactile, les littéraires sont plus actifs sur les réseaux sociaux

Ipsos a réalisé une étude sur les matheux et les littéraires, et leur rapport aux outils numériques. Pour identifier ces deux populations, les sondés ont répondu à la question préliminaire «Vous-même, vous diriez avant tout que êtes plutôt littéraire ou matheux ?». Un tiers répond «plutôt littéraire» (35%) et un deuxième tiers se dit «plutôt matheux» (33%). Les autres sondés se partagent entre : ceux qui répondent «ni l’un ni l’autre» (15%), ceux qui répondent «les deux» (14% des 18 ans et plus, 22% des cadres) et ceux qui ne savent pas (3%).
Le principale critère socio-démo qui distingue les matheux des littéraires est le sexe :
. 43% des hommes se disent plutôt matheux et 23% plutôt littéraires,
. 49% des femmes se disent plutôt littéraires et 21% plutôt matheux.

Par rapport aux littéraires, les matheux se sentent plus à l’aise avec un clavier et des fonctionnalités tactiles, et moins à l’aise avec un stylo classique.

 

Les matheux se considèrent comme plus « geeks » que les littéraires :

 

Les matheux sont davantage disposés à l’utilisation du tactile, pour ceux qui ne le font pas encore :

 

Les littéraires restent globalement plus attachés au support papier :

 

La fréquentation des réseaux sociaux est la même pour les matheux et les littéraires :

 

Mais leur usage des réseaux sociaux différent : les littéraires s’expriment et partagent davantage alors que les matheux sont plus nombreux à ne faire que consulter.

 

Plus de 8 Français sur 10 éprouvent du plaisir à utiliser les outils numériques, et notamment pour dépasser leur propre imagination. Les matheux et les littéraires se rejoignent sur les apports et le potentiel du numérique, les matheux étant un peu plus enthousiastes.

 

 

 

 

 

Cette étude a été réalisée en ligne, du 21 au 24 février 2017, via l’Access Panel d’Ipsos auprès d’un échantillon national représentatif de 1096 Français âgés de 18 ans et plus. La représentativité de l’échantillon est assurée par la méthode des quotas (sexe, êge et région).

 

Emmanuel Charonnat

bandeau-cb-expert-fonce


Ce qu’il faut retenir

. Un tiers des Français se dit plutôt matheux (majoritairement des hommes) et un tiers plutôt littéraire (majoritairement des femmes)

. Les matheux se considèrent comme plus « geeks » que les littéraires, qui restent plus attachés au support papier 

. Les littéraires s’expriment et partagent davantage sur les réseaux sociaux

. Les matheux et les littéraires se rejoignent sur les apports et le potentiel du numérique, les matheux étant un peu plus enthousiastes


Lire aussi :

Le livre numérique ne cannibalise pas le livre papier (mars 2017)

Dans quels domaines les Français préfèrent-ils le papier au numérique ? (déc. 2016)

Plus de 2 jeunes sur 5 n’aiment pas les livres numériques  (juin 2016)

10 insights sur les lecteurs de livres numériques (mars 2016)


Accès aux résultats et à la présentation de l’étude Ipsos

image_pdfimage_print
Print Friendly
Article précédent

Les études de la semaine du 27 mars 2017

Article suivant

Marché pub mondial : Internet dépasse la TV mais ralentit sa croissance

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *