Le commerce déshumanisé est loin de faire l’unanimité

Auteur : Aucun commentaire Partager :

Edito CB Expert – Parmi les évolutions du commerce et de la grande distribution, les consommateurs préfèrent le développement des services en magasin, la seconde main et le vrac

Selon une étude Ifop pour France Commerce, menée en ligne à la fin du mois de février, les Français sont favorables à la plupart des évolutions actuelles du commerce et de la grande distribution. Et, comme le souligne la société d’études, ce sont les changements permettant d’économiser du temps, de l’argent et des ressources environnementales qui sont les plus plébiscitées:
. le développement des services (réparation, location, SAV…) en magasin (87%),
. la vente de produits de seconde main, d’occasion ou reconditionnés (81%),
. la vente en vrac (77%),
. le discount ou le hard discount (72%),
. le drive : commande en ligne avec retrait en magasin (71%).
Etonnamment, les sondés, qui sont pourtant tous internautes, sont plus mitigés concernant le commerce en ligne (69%) et la livraison rapide de produits à domicile (66%). On en reparle un peu plus loin.
Et surtout, le déploiement de caisses automatiques dans les magasins est approuvé par seulement 40% des Français (mais 56% des 18-35 ans) et désapprouvé par une majorité (56%).
Quant aux magasins totalement automatiques, 69% des Français n’en veulent toujours pas (contre 25% de personnes favorables).
Déjà en 2017, une étude OpinionWay montrait que 71% des Français ne feraient pas leurs courses dans un magasin (à proximité de chez eux) sans personnel de vente (caissiers, vendeurs) et où le paiement pouvait se faire grâce à un smartphone.

On comprend mieux pourquoi le commerce en ligne (avec livraison à domicile) ne fait pas l’unanimité au sein de la population française, quand on regarde les réponses à la question suivante de l’étude.
En effet, interrogés sur différentes affirmations concernant le commerce en ligne, les sondés reconnaissent que le commerce en ligne permet de gagner du temps (73%) et facilite la comparaison entre les enseignes (77%), mais 70% des sondés estiment que l’e-commerce «va accélérer la disparition des commerces physiques» (dont 30% sont «tout à fait d’accord» avec cette affirmation).
Malgré le rôle joué par le commerce en ligne pendant la crise sanitaire, seul un sondé sur deux lui reconnait un impact économique positif (50%) et contribue au développement des commerces physiques via la digitalisation de leurs activités (48%).
De plus, 50% des consommateurs considèrent que le commerce en ligne a un impact environnemental négatif (contre 35% un impact positif).
Enfin, rappelons que cette enquête a été réalisée en ligne. Les résultats favorisent donc un peu la vision positive du e-commerce, puisque seuls des internautes ont été interrogés et qu’on peut imaginer que les non-internautes sont moins favorables au e-commerce que les internautes.

 


Méthodologie:
. L’enquête a été menée en ligne, du 24 février au 1er mars 2022, auprès d’un échantillon de 1514 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.
. La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession de la personne interrogée) après stratification par région et catégorie d’agglomération.


Emmanuel Charonnat

 

 

 

 

bandeau-cb-expert-fonce


Ce qu’il faut retenir

. Plus de 70% des sondés sont favorables au développement des services en magasins, au drive, à la vente de produits de seconde main, à la vente en vrac et au discount ou hard discount

. Les Français sont plus mitigés concernant le commerce en ligne (69%) et la livraison rapide de produits à domicile (66%)

. Les déploiements des caisses automatiques (56%) et des magasins automatiques (69%) sont désapprouvés par une majorité des Français

. 70% des sondés estiment que l’e-commerce va accélérer la disparition des commerces physiques et 50% qu’il a un impact environnemental négatif


Lire aussi :

Nos éditos hebdomadaires

. Les enseignes doivent investir dans la transition écologique et l’expérience en magasin (avril 2022)

. Les Français sont attachés aux commerces alimentaires de proximité, avec quelques bémols (avril 2022)

. Enseignes food : E.Leclerc truste les podiums des facteurs de préférence (février 2022)

Dix insights sur les Français et les grandes enseignes alimentaires (septembre 2021)

. Retail Morning#4 : le magazine CB Expert «Recommercer» en accès libre (juillet 2021)

. Enquête Recommerce : la seconde main en tête de gondole (juillet 2021)

Infographie CB Expert sur le retail : «Recommercer» (juillet 2021)

Punk your places : un retail connecté à visage humain (juillet 2021)

Quand le Shopping part en Live ! (juillet 2021)

Quels leviers pour booster les retours en magasin? (juillet 2021)

Retail : 7 freins au retour dans les points de vente physiques (juin 2021)

Retail : 9 bonnes raisons de revenir dans les points de vente physiques (juin 2021)

Crise sanitaire: la hausse des ventes online des commerces physiques est 3 fois supérieure à celle des pure players (mai 2021)

Retail: comment les efforts environnementaux des enseignes sont-ils perçus? (avril 2021)

Retail food : quel impact de la Covid-19 sur les comportements d’achat des Français? (janvier 2021)

. Caisses sans caissier: quel est leur poids dans la grande distribution? (août 2019)

Les Drives Piétons vont-ils se développer en France ? (février 2019)

Retail : combien de Français utilisent systématiquement les caisses automatiques? (mai 2018)

Magasins sans vendeurs ni caissiers : les Français n’en veulent pas! (novembre 2017)


Accès à l’étude Ifop pour France Commerce

Article précédent

PSG versus OM : de quel côté penche le coeur des Français?

Article suivant

Logement : le stress des acheteurs sur la valeur réelle du bien

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.