Le portefeuille, les agriculteurs et nos amis les steaks

Auteur : Aucun commentaire Partager :

Edito CB Expert – Les Français sont-ils prêts à payer plus cher pour manger des animaux plus heureux?

Une nouvelle étude publiée par Ifop et réalisée début février pour la Fondation Brigitte Bardot, à quelques semaines de l’élection présidentielle, vient rappeler que les Français sont très attentifs à l’amélioration de la condition animale:
. 88% des sondés sont favorables à l’interdiction de l’élevage en cage sous 5 ans , alors qu’ils étaient 82% en août 2020 (voir le tableau),
. 91% sont favorables à rendre obligatoire un accès extérieur, pour tous les élevages, dans un délai de 10 ans (voir le tableau).

Mais combien d’entre eux seraient favorables à payer plus cher pour manger leur steak du dimanche, leur assiette de fromages ou leur poulet rôti, afin de laisser nos amies les bêtes gambader et goûter l’air libre?

A l’heure où l’inflation grimpe, où à peine un Français sur 5 boucle la fin du mois en mettant de l’argent de côté (source Elabe) et où le pouvoir d’achat est annoncé comme étant le premier enjeu des prochaines élections, devenant même une obsession française d’après une étude européenne d’Odoxa, combien de Français mettront la main à la poche pour le bonheur de ces animaux qui ne sont même pas les leurs ?

Quand on sait que la France est championne d’Europe de l’abandon des animaux de compagnie, avec 100 000 abandons chaque année, dont 60 000 avant les vacances d’été, on s’interroge… Les 100 000 abandonnistes de 2021 sont-ils une exception en France ? Ont-ils accepté de répondre à l’enquête Ifop sur le bien-être des animaux ? Déclarent-ils qu’ils veulent le bien-être des animaux d’élevage, en oubliant leur abandon d’animal de compagnie de l’année dernière ? Sans parler de ceux et celles qui frappent leur chat…

Dans une étude Harris Interactive de février 2021, le fait que la viande soit produite au sein d’un élevage qui respecte le bien-être animal n’arrivait qu’en quatrième position des critères de choix d’achat d’une viande, derrière la provenance locale (ou du moins française) de la viande, le goût et … le prix. Et seulement 30% des sondés déclaraient vouloir en manger moins au cours des 3 prochaines années. Combien des 70% de Français qui ne veulent pas manger moins de viande au cours des 3 prochaines années, sont donc prêts à la payer plus cher au nom du bien-être animal ? Sachant que 69% des Français disent renoncer souvent ou de temps en temps à acheter de la viande, parce qu’elle est trop chère… un autre chiffre de cette belle étude de Harris.

En plein salon de l’agriculture, on peut élargir le sujet de l’élevage et des prix à la consommation, à l’ensemble de la politique agricole… Début février OpinionWay a demandé aux Français, dans une étude pour le cabinet Calif, «quel doit être l’objectif prioritaire pour décider de la future politique agricole française ?», en leur proposant quatre choix. Réponse arrivant en 1ère position : «Une rémunération plus juste des agriculteurs» (35% de citations). Réponse arrivant en 4e et dernière position: «La maîtrise des prix de l’alimentation», avec seulement 17% des suffrages. Euh… vraiment ?
Il y aurait donc déjà 35% de Français qui seraient prêts à payer plus cher leurs aliments pour mieux rémunérer les agriculteurs. En plus ou à la place de remettre les animaux dans le pré ?

 

Emmanuel Charonnat

 

bandeau-cb-expert-fonce


Accès à l’étude Ifop


Lire aussi :

. Alimentation: quel devrait être l’objectif prioritaire d’une politique agricole? (février 2022)

Les Français ont largement réduit leur consommation de viande et ce n’est pas fini (mars 2021)

. Cas Effie : Avec Poule House, on n’a pas besoin de tuer des poules pour manger de bons œufs (décembre 2020)

Les Français sont toujours plus nombreux à soutenir les interdictions de sources de souffrance animale (janvier 2021)

Pourquoi consomme-t-on de la viande bio? (novembre 2020)

8 insights sur les Français et la viande bio (octobre 2019)

Combien de Français font attention à l’origine de la viande qu’ils consomment ?  (juin 2018)

Article précédent

Publicité digitale: la vidéo supplantera-t-elle tous les autres formats?

Article suivant

Les études de la semaine du 28 février 2022

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.