Les Français sont toujours plus nombreux à soutenir les interdictions de sources de souffrance animale

Auteur : Aucun commentaire Partager :

Une large majorité de Français soutient chacune des initiatives permettant de limiter la souffrance animale, et ce davantage que par le passé dans presque tous les cas

Selon la 4ème vague de l’étude annuelle de la Fondation 30 Millions d’Amis, réalisée avec l’Ifop, une majorité de répondants soutient chacune des initiatives testées permettant de limiter la souffrance animale, et ce davantage que par le passé dans presque tous les cas.

Ainsi, les Français se déclarent toujours très majoritairement favorables à l’interdiction de toute expérimentation animale (89%, +3 points en un an), de l’élevage intensif (85%, +4 pts), de la chasse à courre (77%), des corridas en France (75%) et de la présence d’animaux sauvages dans les cirques (72%). La plupart d’entre eux sont également en faveur de l’interdiction des delphinariums (66%, -3 pts) et de la vente d’animaux de compagnie par petites annonces (64%, +5 pts) ou même en animalerie (61%, +4 pts).

En outre, 90% des Français sont toujours opposés au commerce de la fourrure (90%). L’adhésion à l’interdiction de la chasse le dimanche est elle aussi stable et largement majoritaire (82%, comme en 2020 mais 28 points au-dessus de la mesure de 2009).

Enfin, l’hypothèse d’une mise en place d’un permis de détention d’animaux de compagnie (afin de lutter contre l’abandon) est massivement soutenue (par 84% des Français),

Les Français sont cette année encore plus des deux tiers (69%) à estimer que les politiques ne défendent pas suffisamment bien les animaux. Dans une moindre mesure, ils sont également une majorité à faire le même reproche aux juges et tribunaux (61%) ainsi qu’au législateur (57%, un recul de 3 points en un an mais un retour au niveau observé en 2019).

Une large majorité de Français (68%) considère que le gouvernement ne prend pas suffisamment en compte la protection animale dans sa politique. Si un progrès non négligeable sur ce point a pu être mesuré en un an (-7 points, sans doute en raison des mesures annoncées par la ministre de la Transition écologique en septembre dernier), ce score demeure toutefois très négatif.

Sensibles aux conditions de vie des animaux, les Français le sont aussi quant au sort des animaux d’élevage voués à l’abattage. Ainsi, 81% des sondés se disent favorables à ce que les animaux d’élevage soient abattus non plus en abattoir mais sur leur lieu d’élevage, par des professionnels se déplaçant sur les exploitations.

En plus du lieu, les conditions d’abattage revêtent également de l’importance aux yeux des Français. En 2021, 84% des sondés adhèrent ainsi à l’idée sans équivoque selon laquelle «la pratique consistant à abattre des animaux en pleine conscience est inacceptable quelles que soient les circonstances», 54% se déclarant même «tout à fait d’accord» avec cette affirmation, une proportion qui croît remarquablement avec l’âge, de 39% chez les moins de 25 ans à 67% chez les 65 ans et plus.

Méthodologie:
L’enquête a été menée en ligne du 12 au 13 janvier 2021 auprès d’un échantillon de 1013 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession de la personne interrogée) après stratification par région et catégorie d’agglomération.

Emmanuel Charonnat


Ce qu’il faut retenir

. Une majorité de répondants soutient chacune des initiatives testées permettant de limiter la souffrance animale, et ce davantage que par le passé dans presque tous les cas

. 68% des Français considèrent que le gouvernement ne prend pas suffisamment en compte la protection animale (-7 pts vs 2020)

. 81% des sondés se disent favorables à ce que les animaux d’élevage soient abattus non plus en abattoir mais sur leur lieu d’élevage

. 84% adhèrent à l’idée selon laquelle «la pratique consistant à abattre des animaux en pleine conscience est inacceptable quelles que soient les circonstances»


Lire aussi :

. Cas Effie – Fondation 30 Millions d’Amis : Championne de l’abandon des animaux, la France s’indigne et réagit (décembre 2020)

. Pourquoi consomme-t-on de la viande bio? (novembre 2020)

. 11 enseignements sur les Français et les animaux de compagnie (juin 2020)

. Le lien de confiance entre les Français et le monde agricole retrouve un niveau élevé (mars 2019)

Comment évolue la consommation de viande en France? (septembre 2018)

Combien de Français font attention à l’origine de la viande qu’ils consomment ?  (juin 2018)

Sept insights sur les propriétaires de chien et sur les propriétaires de chat (mars 2018)

Les Français sont de plus en plus sensibles au bien-être des animaux  (mars 2018)

Dix insights sur les Français et les animaux (mars 2017)

Les réseaux sociaux ne remplaceront pas les animaux de compagnie !  (juin 2016)


Accès à l’étude Ifop pour la Fondation 30 Millions d’Amis

Article précédent

Les études de la semaine du 25 janvier 2021

Article suivant

Retail food : quel impact de la Covid-19 sur les comportements d’achat des Français?

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.