Le changement climatique et la pauvreté sont les premières préoccupations des 10-15 ans

Auteur : Aucun commentaire Partager :

Pour changer la société, une grande partie des jeunes choisiraient de mieux consommer et d’avoir un métier qui leur permette de défendre leurs idées

Selon une étude Ipsos auprès des enfants de 10 à 15 ans, plus d’un jeune ado sur deux (56%) déclare que le monde de demain sera d’après lui moins bien qu’aujourd’hui. Les jeunes filles sont plus pessimistes (59% contre 54% pour les jeunes garçons). Encore plus préoccupant, les moins de 10-12 ans sont presque tout aussi pessimistes que les plus grands (54% contre 58% des 13-15 ans).

Le changement climatique est leur première préoccupation (citée par 48% d’entre eux), ce qui explique probablement en partie leurs craintes face à l’avenir. Juste derrière, ils citent la pauvreté, à un très haut niveau (42%), «ce qui confirme un phénomène déjà observé : la peur de la pauvreté est en train de devenir très importante chez les jeunes» selon Ipsos. «Ce chiffre explique aussi en partie le rapport décomplexé qu’ils entretiennent avec l’argent, il n’est pas perçu négativement comme cela a été le cas pour de nombreuses générations de jeunes avant eux».
La crise sanitaire (28%) les préoccupe moins que le terrorisme (31%), avec lequel ils ont grandi et dont ils ont pu se sentir la cible. Le racisme et la délinquance sont deux préoccupations qui sont aussi très fortes et qui font pratiquement jeu égal dans leur esprit (respectivement 25% et 24%).

Pour changer la société, les jeunes de 10 à 15 ans citent en premier le fait de prendre soin des autres et de leurs proches (49%), la famille restant une valeur forte. Mais le plus surprenant, selon Ipsos, est qu’ils font tout autant le choix de consommer mieux (48%) mais aussi d’avoir un métier qui leur permette de défendre leurs idées (40%), loin devant voter (31%).
Ils sont 15% à citer le boycott de certaines marques pour changer la société.
Signe des temps, pour changer la société, ils préconisent tout autant de prendre la parole sur les réseaux sociaux (13%) que de s’engager dans une association (13%) ou encore de manifester (13%).
Enfin, s’engager en politique est aujourd’hui la dernière option qu’ils envisagent (7%).

 

«Leur pessimisme face à l’avenir, leurs craintes de la pauvreté mais aussi le peu de confiance dans la politique pour changer les choses expliquent aussi probablement pour beaucoup la faible remise en cause des modes de vie actuels», souligne Ipsos. Dans leur très grande majorité, ils souhaitent travailler plus tard (91%), vivre en couple (86%), avoir des enfants (77%), vivre en France (77%) ou encore faire des études (75%).
La crise sanitaire a aussi probablement modifié en partie leur état d’esprit quant au lieu de vie idéal. La ville n’attire plus qu’une partie d’entre eux (seulement 49%), beaucoup veulent aller à la campagne (49%), et un peu plus les 10-12 ans (54%).

 

Les jeunes ados sondés se distinguent des générations précédentes en affichant de nouvelles sources d’inspiration: les influenceurs qui sont les acteurs qui les inspirent le plus (37% de citations), très très loin devant les personnalités politiques (4%).
Les influenceurs les inspirent même plus que les artistes (30%) et que les sportifs (25%).

 

 

On retrouve les inquiétudes vis-à-vis du climat et de la pauvreté dans les réponses des ados à la question sur les priorités du prochain Président: le changement climatique (39%) et le pouvoir d’achat (35%). Avec 32% de citations, l’avenir de l’école n’est pas loin.

 

Méthodologie:
Cette étude a été menée en ligne, du 27 octobre au 2 novembre 2021, auprès de 800 jeunes âgés de 10 à 15 ans, vivant en France, constituant un échantillon représentatif de cette population.
La méthode des quotas a été appliquée aux variables: sexe, âge, profession de la personne du foyer ayant les
revenus les plus élevés, région et catégorie d’agglomération.

 

Emmanuel Charonnat


Ce qu’il faut retenir

. 56% des enfants de 10 à 15 ans pensent que le monde de demain sera moins bien qu’aujourd’hui

. Le changement climatique est leur première préoccupation (48% de citations), juste devant la pauvreté (42%)

. Pour changer la société, ils choisiraient de prendre soin des autres et de leurs proches (49%), de consommer mieux (48%) et d’avoir un métier qui leur permette de défendre leurs idées (40%)

. Les influenceurs sont les acteurs qui inspirent le plus les jeunes ados (37% de citations)


Lire aussi :

. Les priorités pour la France en 2025, selon les Français (novembre 2021)

. Le dérèglement climatique figure en tête des sujets d’inquiétude des Français (septembre 2021)

Près de la moitié des Français estiment que la France est en déclin (septembre 2021)

. Changements de vie : qu’est-ce qui attire les Français? (juin 2021)

Les Français sont inquiets pour l’avenir des jeunes qui, eux, se montrent moins pessimistes (février 2021)

. Pour quelles raisons les Français et les Européens boycottent-ils une marque? (octobre 2020)

Les jeunes Français restent optimistes malgré tout (octobre 2020)

Quels sont les principaux projets des jeunes de 18 à 35 ans? (juillet 2020)

. Ce que les enfants font avec leur argent (mars 2019)

Ce que les enfants ont envie de faire plus tard  (mars 2019)

Les Français sont très favorables au numérique à l’école mais pas au mobile  (septembre 2018)

Le numérique favorise-t-il les échanges entre parents et enfants?  (mai 2018)

Quelles valeurs les parents veulent-ils transmettre à leurs enfants?  (mai 2018)


Accès à l’étude Ipsos

Article précédent

Les études de la semaine du 8 novembre 2021

Article suivant

La TV segmentée réussit son entrée sur la scène médiatique

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.