Les Français ont adopté de nouvelles habitudes dans leur logement

Auteur : Aucun commentaire Partager :

Des nouvelles compétences, de nouvelles priorités, des achats d’équipements… les Français ont changé leur mode de vie et réinvesti leur logement

Selon une étude Harris Interactive menée les 10 et 11 mars pour l’Observatoire Cetelem, 64% des Français perçoivent des changements dans leur mode de vie, au sein de leur logement, attribuables à la crise sanitaire. Et quand c’est le cas, ils considèrent majoritairement que ceux-ci vont dans le bon sens: 54% des Français, contre 10% qui estiment que ces changements vont dans le mauvais sens. Les Parisiens et les télétravailleurs sont davantage concernés par ces changements et notamment par des changements positifs (62% et 65%).

 

Plusieurs attitudes et comportements expliquent ou illustrent cette perception positive:
. 58% des Français déclarent avoir recentré leurs priorités depuis le début de la crise.
. 65% ont le sentiment d’avoir réinvesti davantage leur logement, et 44% ont l’impression d’avoir redécouvert leur logement.
. 61% se sentent désormais plus investis dans leur vie domestique que par le passé.
. 53% ont appris de nouvelles compétences (cuisine, bricolage, jardinage, sport, etc).
. Enfin, pas moins de 64% des Français ont le sentiment de vivre de manière plus écologique depuis le début de la crise.

 

Les Français déclarent avoir pris de nouvelles habitudes pendant la crise, le plus souvent, celle de cuisiner (64%), de regarder davantage de films et de séries (64%), de prendre davantage soin de leur intérieur (58%). Ce sont ces mêmes habitudes qu’ils entendent conserver à l’avenir, comme celle de consommer de manière plus écologique.

 

Les jeunes sont plus susceptibles que leurs aînés d’avoir pris de nouvelles habitudes et plus nombreux à souhaiter les garder, qu’il s’agisse de cuisiner plus souvent (60% chez les 18-35 ans vs 46% chez les plus de 50 ans), regarder plus de séries et de films (54% vs 31%), mais aussi avoir recours aux nouveaux modes de consommation comme la commande en ligne et le click & collect (45% vs 18%).
L’étude note également que les femmes se montrent plus enclines à avoir adopté et à vouloir garder certaines nouvelles habitudes prises au cours de la crise, notamment la cuisine maison (56% vs 45% chez les hommes), une consommation plus écologique (44% vs 35%) et les réunions en visio (26% vs 18%).

 

Quand ils font le bilan, les Français estiment que la période aura été bénéfique pour eux notamment en termes de savoir-faire (do it yourself, cuisine, bricolage, etc., 49%), de qualité des échanges au sein du foyer (42% des personnes qui ne vivent pas seules), de santé (alimentation, sport, etc., 41%), ou encore de budget (40%).
Le bilan est plus mitigé concernant la qualité du travail, la confiance en soi ou encore la qualité de vie. Des domaines sur lesquels les Français se séparent grossièrement en trois tiers : une partie d’entre eux ayant plutôt le sentiment d’y avoir gagné, l’autre perdu, et la dernière ne voyant pas de changement particulier (une absence de changement perçue plus fréquemment par les plus âgés).
Le constat est plus ferme et amer concernant la liberté (d’usage de leur temps, de déplacement) que les Français sont nombreux à regretter avoir perdu au cours de la période (55%).

 

Les changements passent aussi par l’achat d’un nouvel équipement, de plantes ou d’animaux.
Si près d’un Français sur deux déclare avoir acheté des biens d’équipement pendant la période, une partie d’entre eux estiment que certains de leurs achats domestiques ont été déclenchés ou accélérés sous l’effet de la crise sanitaire, qu’il s’agisse de décoration (15%), de tech (15%), de petit électroménager (14%) ou encore de plantes (13%).

 

Méthodologie:
. L’enquête a été menée en ligne, les 10 et 11 mars 2021, auprès d’un échantillon de 1089 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.
. Méthode des quotas et redressement appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle et région de l’interviewé(e).

Emmanuel Charonnat


Ce qu’il faut retenir

. 64% des Français perçoivent des changements dans leur mode de vie, au sein de leur logement, attribuables à la crise sanitaire, dont 54% qui disent que ces changements vont dans le bon sens

. 61% des sondés se sentent plus investis dans leur vie domestique que par le passé et 53% ont appris de nouvelles compétences (cuisine, bricolage, jardinage, sport)

. Les Français ont pris de nouvelles habitudes pendant la crise : cuisiner plus souvent (64%), regarder davantage de films et de séries (64%), prendre davantage soin de leur intérieur (58%)

. Les jeunes et les femmes sont plus susceptibles que leurs aînés d’avoir pris de nouvelles habitudes et plus nombreux à souhaiter les garder

. Pour les Français, la période aura été plutôt bénéfique en termes de savoir-faire (do it yourself, cuisine, bricolage), de qualité des échanges au sein du foyer, de santé ou encore de budget

. Les changements passent aussi par l’achat d’un nouvel équipement, de plantes ou d’animaux


Lire aussi :

Nos articles sur le logement

. Effets de la crise sanitaire: les Français se sentent-ils mieux chez eux? (avril 2021)

. Quelles activités les Français préfèrent-ils faire chez eux? Et à l’extérieur? (avril 2021)

. Logement : que feraient les Français d’une pièce supplémentaire? (février 2021)

Rester chez soi incite à réaliser des travaux de rénovation énergétique (novembre 2020)

. La participation des enfants au choix et à la préparation des repas se répand (octobre 2020)

L’enthousiasme des Français pour l’éco-rénovation est bridé par un certain nombre d’idées reçues (août 2020)

Monde d’après : 9 insights sur les nouveaux modes de vie et les attentes des Français (juillet 2020)

6 impacts du confinement sur les comportements alimentaires (mai 2020)

Un Français sur deux cuisine plus pendant le confinement (avril 2020)

Pourquoi ne pas acquérir un logement avec jardin après le déconfinement… (avril 2020)

Dans leur logement, quelles sont les pièces préférées des Français ?  (juin 2017)


Accès à l’étude Harris Interactive

Article précédent

Harcèlement dans les agences de communication: quelle est l’ampleur du phénomène?

Article suivant

Effets de la crise sanitaire: les Français se sentent-ils mieux chez eux?

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.