Focus sur les collectionneurs et les objets collectionnés

Auteur : Aucun commentaire Partager :

Près de 8 Français sur 10 ont déjà collectionné au moins un objet au cours de leur vie, et la moitié sont toujours des collectionneurs

L’Ifop a mené en mars une étude pour eBay sur les collectionneurs et leurs pratiques, freins et motivations. Voici les principaux résultats de l’étude.

Une très grande majorité de la population française a déjà fait au moins une fois l’expérience d’une forme de collectionnisme: 79% des Français déclarent avoir déjà collectionné au moins un objet au cours de leur vie. Les timbres et les pin’s (ou autres objets publicitaires) se hissent en tête des objets ayant été les plus collectionnés en France (40%), devant les monnaies (36%), les cartes postales (29%), les livres anciens (28%) et les disques (27%).
Tous les Français ne poursuivent pas aujourd’hui ces collections mais le nombre de collectionneurs actuels n’en reste pas moins élevé: 39% des Français déclarent collectionner aujourd’hui au moins un objet. Les monnaies arrivent en tête de objets ayant le plus de collectionneurs actuels (12%), devant les timbres (10%) et les livres anciens (10%).

 

Les collectionneurs actuels d’au moins un objet sont plus souvent des hommes (45%) que des femmes (33%) et sont nettement plus nombreux dans rangs des jeunes de 18-25 ans (49%) que dans ceux des 35-49 ans (35%), des 50-64 ans (37%) ou des seniors (38% des plus de 65 ans).
Certains types d’objets s’avèrent particulièrement appréciés des jeunes si l’on en juge la proportion élevée de Français de moins de 25 ans ayant déjà collectionné des cartes à jouer (42%), des figurines (30%), des baskets (27%) ou des appareils électroniques (23%).
Contrairement aux idées reçues, les collectionneurs actuels s’avèrent surreprésentés chez les personnes en couple (40% vs 36% chez les célibataires), les CSP+ (42% vs 37% chez les ouvriers) et les diplômés de l’enseignement supérieur (41% vs 36% chez les non-diplômés).

 

Interrogés sur les motifs de leur pratique, les collectionneurs actuels d’au moins un objet sont une minorité à mettre en avant des motivations financières: seuls 43% d’entre eux déclarent qu’ils collectionnent afin de pouvoir «revendre des pièces qui aurait gagné en valeur». À l’inverse, ils mettent quasiment tous en avant «le simple plaisir de collectionner» (91%) et, dans une moindre mesure, le «challenge que représente le fait de compléter une collection» (63%).
Les collectionneurs motivés par la spéculation présentent un profil nettement plus masculin (50%) que féminin (34%), beaucoup plus jeune que la moyenne (57% des jeunes vs 30% des seniors) et sensiblement plus populaire (53% des ouvriers vs 45% des cadres).
De manière générale, les collectionneurs préféreraient que leur collection reste au sein de leur foyer comme un bien familial (50%): seuls 18% d’entre eux souhaiteraient qu’elle soit vendue au mieux-offrant s’ils étaient obligés de s’en séparer.

 

La grande majorité des collectionneurs assument facilement leurs collections auprès de leurs proches. En effet, ils ne sont qu’une minorité à l’assumer difficilement auprès des membres de leur famille (11%), de leurs très bons amis (14%) et même d’un nouveau partenaire (26%).
Au total, la proportion de collectionneurs ayant du mal à assumer la chose auprès d’au moins un type de proches reste limitée (34%), en dehors des seniors où elle est élevée (50%). La proportion de collectionneurs déclarant que leur collection a déjà été la source de moquerie ou de railleries à leur regard reste elle aussi limitée (20%).

 

Cependant, la gestion de sa collection au sein de son foyer, et notamment au sein de son couple, n’est pas aisée pour tout le monde… Près d’un collectionneur sur trois (32%) rapporte que sa collection a déjà été une source de dispute conjugale, dont 7% au point de provoquer une rupture définitive. Et ces tensions sont particulièrement fortes dans les rangs des jeunes (41%) et des cadres (41%).
Parmi les sources de conflits, la question de la place prise dans le logement par la collection arrive sensiblement en tête des motifs de dispute (24%), notamment par rapport à l’investissement financier qu’elle constitue (19%).

 

Méthodologie:
. L’enquête a été menée en ligne, du 5 au 10 mars 2021, auprès d’un échantillon de 3001 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. Au sein de cet échantillon ont été interrogés 1157 collectionneurs actuels.
. La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas au regard:
– de critères sociodémographiques : sexe, âge de l’individu;
– de critères socioprofessionnels : profession de l’individu;
– de critères géographiques : région et taille de l’unité urbaine de la commune résidence.

 

Emmanuel Charonnat


Ce qu’il faut retenir

. 79% des Français déclarent avoir déjà collectionné au moins un objet au cours de leur vie, dont 39% collectionnent aujourd’hui au moins un objet

. Les monnaies arrivent en tête de objets ayant le plus de collectionneurs actuels (12%), devant les timbres (10%) et les livres anciens (10%)

. Les collectionneurs actuels sont plus souvent des hommes, des jeunes et des CSP+

. Le simple plaisir de collectionner (91%) et le challenge que représente le fait de compléter une collection (65%) sont les principales motivations à collectionner

. La grande majorité des collectionneurs assument facilement leurs collections auprès de leurs proches, à l’exception des seniors

. 32% des collectionneurs rapportent que leur collection a déjà été une source de dispute conjugale, dont 7% au point de provoquer une rupture définitive


Lire aussi :

. nos articles sur les loisirs

. Livres : les Français ont-ils changé leurs habitudes en 2020? (avril 2021)

. Musique : la croissance des revenus du streaming par abonnement s’est accélérée en 2020 (mars 2021)

Biens culturels : certains segments physiques résistent bien à la crise et à la numérisation (février 2021)

. L’engouement pour les parasciences augmente en France (décembre 2020)

. Plus d’un Français sur deux a déjà réfléchi à l’impact écologique de ses loisirs (septembre 2020)

. Quelles activités de culture et de loisirs manquent le plus aux Français? (mai 2020)

. Jeux de tirage: comment les Français choisissent-ils leurs numéros? (mars 2020)


Accès à l’étude Ifop

Article précédent

Les couples synchronisent-ils leur sommeil ?

Article suivant

L’HEBDO CB EXPERT – Expertise Médias, Marketing & Digital

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.