Livres : les Français ont-ils changé leurs habitudes de lecture en 2020?

Auteur : Aucun commentaire Partager :

La lecture en entier, de la première à la dernière page, a fortement progressé pour les genres de livres «utilitaires» (pratiques, scientifiques, sur le développement personnel…)

Ipsos a dévoilé les résultats de la 4ème édition du baromètre bisannuel «Les Français et la lecture» réalisé pour le Centre National du Livre (CNL).  Le terrain de cette vague a été mené en janvier 2021.

Les Français sont toujours très nombreux à se déclarer lecteurs (81%), même si 2020 est marquée par une baisse de la lecture (-7 points en deux ans), certainement liée aux contraintes imposées par la crise sanitaire.
. La baisse est surtout visible chez les 15-34 ans (-13 points), et presque autant chez les femmes que les hommes.
. Les femmes et les 65 ans et plus sont toujours ceux qui se perçoivent plus lecteurs que les autres.
. Selon Ipsos, la diminution des déplacements en général et les fermetures de lieux de lecture (librairies, bibliothèques) sont vraisemblablement un des facteurs de cette baisse.

Les Français ont probablement eu envie de mieux comprendre le monde et de décrypter la crise que nous avons traversée: ils ont lu davantage de livre de reportages et d’actualité (essais, biographies…), mais moins de romans et de livres pratiques.

 

Pourtant, les Français sont plus nombreux qu’en 2019 à déclarer avoir lu davantage qu’auparavant. «Le télétravail s’étant fortement développé, la porosité entre la lecture liée au travail ou aux études et la lecture pour le plaisir n’a pas joué en faveur de cette dernière», selon Ipsos. «Du fait de cette intensification et de cette infiltration de la lecture travail, au sein du domicile, les lecteurs sont plus nombreux à avoir le sentiment de lire plus souvent qu’auparavant, provoquant chez certains une mise à distance de la lecture…».

Face à une baisse du lectorat, la lecture en entier, de la première à la dernière page, a en revanche fortement progressé pour les genres «utilitaires» (livres pratiques, livres scientifiques ou livres sur le développement personnel).

Les Français associent des valeurs très positives à la lecture, qui est perçue comme une source de plaisir (+8 points), d’apprentissage et de découverte de nouvelles choses (+ 13 points) et de bonheur et d’épanouissement (+20 points).
Le plaisir progresse autant chez les hommes que chez les femmes, et plus fortement chez les plus jeunes et les plus âgés.

 

Si l’approfondissement des connaissances reste la première motivation de lecture personnelle, la détente progresse nettement (+9 points) et devance même le plaisir.
Ce besoin de détente se renforce autant chez les femmes que chez les hommes, et progresse surtout chez les 25-49 ans et les 65 ans et plus.

Pour les jeunes, l’idée que le livre permet de s’évader est également très importante (23%). Une envie de lectures plus faciles, mais aussi d’échanges et de recommandations en ligne.

Les Français sont très attachés à leurs librairies. 77% des acheteurs déclarent y acheter des livres, une proportion qui a augmenté de 4 points vs 2019.

Le manque de temps et la concurrence d’autres loisirs restent les premiers freins à la lecture.

 

Certains leviers d’incitation à la lecture, auparavant moins mis en avant, se renforcent: des lectures plus faciles, des avis sur des sites internet ou des blogs, et des discussions sur les réseaux sociaux.

Méthodologie:

Emmanuel Charonnat


Ce qu’il faut retenir

. Les Français moins nombreux en 2021 qu’en 2019 à se déclarer lecteurs (81% vs 88%), une baisse surtout visible chez les 15-34 ans (-13 points)

. En 2020, ils ont lu davantage de livre de reportages et d’actualité (essais, biographies…), mais moins de romans et de livres pratiques

. Les principales valeurs associées à la lecture progressent: source de plaisir (+8 points), d’apprentissage et de découverte de nouvelles choses (+ 13 points) et de bonheur et d’épanouissement (+20 points)

. La lecture en entier, de la première à la dernière page, a en revanche fortement progressé pour les genres «utilitaires» (livres pratiques, livres scientifiques ou livres sur le développement personnel)

. Certains leviers d’incitation à la lecture se renforcent: des lectures plus faciles, des avis sur des sites internet ou des blogs, et des discussions sur les réseaux sociaux


Lire aussi :

Nos articles sur les livres et la lecture

. Biens culturels : certains segments physiques résistent bien à la crise et à la numérisation (février 2021)

Pendant les confinements, un Français sur trois s’est mis à lire davantage (janvier 2021)

Le marché des biens culturels physiques neufs en hausse de +10% depuis le déconfinement (septembre 2020)

14 insights sur le parcours d’achat des bandes dessinées (septembre 2020)

Achats de livres : vers un retour à la normale? (mai 2020)

Les Français ont beaucoup lu pendant la période de confinement (mai 2020)

Quelles sont les dix BD favorites des Français? (janvier 2020)

Biens culturels: les acheteurs mixant digital et physique sont plus jeunes que les exclusifs internet (novembre 2019)

Les enfants aiment-ils encore lire ? (septembre 2019)

12 enseignements sur les Français et le livre numérique (mars 2019)

Les Français confirment leur attachement aux livres papier (mars 2019)

9 insights sur les Français et le livre audio (mars 2019)

Un acheteur de livres sur trois utilise les circuits online ET offline (novembre 2018)


Accès à l’étude Ipsos

Article précédent

Retail: comment les efforts environnementaux des enseignes sont-ils perçus?

Article suivant

Grande conso : quelles sont les références bio les plus vendues en France?

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.