Les Français sont fans des potagers

Auteur : Aucun commentaire Partager :

Les Français perçoivent les bénéfices du potager et une majorité d’entre eux cultive ou pourrait cultiver un potager proche de chez eux

Dans le cadre d’une étude OpinionWay sur les Français et l’agroécologie, menée en janvier pour Terre & Humanisme, un volet du questionnaire a été consacré aux modes de cultures alternatifs personnels, c’est-à-dire aux potagers (personnels ou partagés).

Près d’un Français sur deux (45%) consomment au moins une fois par mois des produits issus d’un potager (le leur, celui d’un proche ou un jardin partagé). Ils sont 29% à le faire au moins une fois par semaine et 10% tous les jours, notamment les ruraux (15%) et les 18-24 ans (16%).

 

Les bénéfices du potager (cités ci-dessous) sont perçus par la quasi-totalité des Français (entre 85% et 95% selon les items). Ceux qui arrivent en tête sont : «c’est une bonne façon d’apprendre aux enfants d’où viennent les aliments», «cela permet de connaître précisément l’origine des produits» et «cela permet de manger des produits avec un meilleur goût».

 

Une majorité des Français sondés cultive ou pourrait cultiver un potager proche de chez eux (60%), et parmi eux 34% le font déjà, notamment les 50-64 ans (41%).

 

Au sein d’un potager, les sondés seraient très majoritairement prêts à supprimer les pesticides (88%), à pratiquer le paillage (85%), à apprendre à cultiver en interaction avec la nature (85%), et à produire du compost avec leurs déchets de cuisine (84%).

 

Méthodologie:
Cette étude a été menée en ligne, les 5  janvier 2022, auprès d’un échantillon de 523 personnes représentatif de la population française âgée de 15 à 25 ans (Génération Z).
L’échantillon a été constitué selon la méthode des quotas, au regard des critères de sexe, d’âge, de catégorie socioprofessionnelle, de catégorie d’agglomération et de région de résidence.

 

Emmanuel Charonnat


Ce qu’il faut retenir

. 45% des Français consomment au moins une fois par mois des produits issus d’un potager (le leur, celui d’un proche ou un jardin partagé), 29% à le faire au moins une fois par semaine et 10% tous les jours

. Les bénéfices du potager sont très bien perçus: «c’est une bonne façon d’apprendre aux enfants d’où viennent les aliments», «cela permet de connaître précisément l’origine des produits»et «de manger des produits avec un meilleur goût»…

. Une majorité des Français sondés cultive ou pourrait cultiver un potager proche de chez eux (60%), et parmi eux 34% le font déjà, notamment les 50-64 ans (41%)

. Au sein d’un potager, les sondés seraient très majoritairement prêts à supprimer les pesticides, à pratiquer le paillage, à apprendre à cultiver en interaction avec la nature, et à produire du compost avec leurs déchets de cuisine


Lire aussi :

. L’alimentation, un sujet qui intéresse beaucoup les Français (février 2022)

. Sept insights sur les achats de produits en vrac (décembre 2021)

. Un Français sur deux mange plus de produits végétaux qu’il y a deux ans (décembre 2021)

En 4 ans, le nombre de flexitariens a plus que doublé en France (novembre 2021)

. Les plantes d’intérieur font du bien au moral et améliorent la créativité au travail (septembre 2021)

. Six insights sur les Français et les achats de végétaux (juin 2021)

Les Français veulent plus de végétaux chez eux (juin 2021)

Gaspillage alimentaire: ce que les Français jettent et pourquoi (mai 2021)

Les actions et les souhaits des Français pour éviter le gaspillage alimentaire (mai 2021)

Les Français reconnaissent que leurs choix alimentaires ont un impact direct sur l’environnement (mai 2021)

Les Français associent leur santé à leur alimentation (mai 2021)

Les Français sont prêts à changer leurs pratiques alimentaires pour réduire leur impact environnemental (avril 2021)

. Les Français sont moins connectés à la nature que la moyenne mondiale (mars 2021)

. Les Français sont-ils de grands jardiniers ? (août 2017)


Accès à l’étude d’OpinionWay

Article précédent

Les chiffres clés de l’audience internet en 2021

Article suivant

Un jeune sur deux pourrait acheter un objet numérique sous forme de NFT

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.