La consommation de vin bio progresse en Europe, notamment en France

Auteur : Aucun commentaire Partager :

Le vin bio est perçu comme cher, meilleur pour l’environnement et pour le producteur, mais pas forcément meilleur pour la santé

Ipsos publie les résultats d’une étude européenne (France, Allemagne, UK) sur la consommation de vin bio, menée pour Sudvinbio entre le 22 septembre et le 8 octobre 20.
Il en ressort que, parmi les 3 pays observés, c’est en France que l’on consomme le plus de vin et de vin bio, et que l’attrait pour le bio a le plus progressé:
. 54% des Français ont déjà consommé du vin bio (+18 points vs 2015) contre 29% au Royaume-Uni (+8 points) et 33% en Allemagne (+1 point).
. 11% des Français en consomment régulièrement (+6 points vs 2015) contre 5% au Royaume-Uni (+3 points) et 8% en Allemagne (+4 points).
. 36% des Français achètent du vin bio au moins en temps en temps (+19 points vs 2015) contre 27% au Royaume-Uni (+9 points) et 23% en Allemagne (+5 points).

Autre chiffre de l’étude illustrant l’engouement particulier de la France pour le vin bio: 27% des Français déclarent consommer plus de vin bio qu’il y a 2 ans (contre 10% «moins de vin bio»).

 

Sur le cumul des 3 pays étudiés, les consommateurs de vin bio sont – comme les consommateurs de vin – plutôt aisés, diplômés, des cadres et des hommes. Par rapport aux consommateurs de vin, ils sont plus jeunes et davantage présents dans l’agglomération parisienne et le Grand Londres.

 

Le vin bio est perçu comme cher (73%), meilleur pour l’environnement (67%) et pour le producteur (56%) par une majorité de Français. En revanche, une minorité de Français (45%) pensent qu’il est meilleur pour leur santé.

 

Dans les trois pays, le principal élément qui motive la consommation de vin bio est son mode de production écoresponsable (plus de 50% de citations). Il devance la curiosité (l’envie de tester le produit) en France et au Royaume-Uni (plus de 40% de citations). D’autres éléments sont également cités par environ un tiers des consommateurs: le caractère plus équitable de la production, son effet sur la santé et la bonne qualité.

 

Les principaux freins à l’achat de vin bio sont le manque d’information sur le produit (notamment en France) et son prix (notamment en Allemagne).

 

Méthodologie:
Enquête réalisée en ligne du 22 septembre au 8 octobre auprès d’échantillons représentatifs de la population âgée de 18 ans et plus dans chaque pays, avec 3000 personnes interrogées : 1000 Français, 1000 Britanniques et 1000 Allemands.

 

Emmanuel Charonnat


Ce qu’il faut retenir

. Par rapport à l’Allemagne et au UK, c’est en France que l’on consomme le plus de vin et de vin bio, et que l’attrait pour le bio a le plus progressé entre 2015 et 2021

. 54% des Français ont déjà consommé du vin bio (+18 points vs 2015) dont 11% en consomment régulièrement (+6 points), et 36% des Français achètent du vin bio au moins en temps en temps (+19 points vs 2015)

. Le vin bio est perçu comme cher (73%), meilleur pour l’environnement (67%) et pour le producteur (56%) par une majorité de Français, mais une minorité (45%) pensent qu’il est meilleur pour leur santé

. Les principaux motifs à consommer du vin bio sont son mode de production écoresponsable et la curiosité, les premiers freins sont le manque d’information sur le produit et son prix


Lire aussi :

. Nos articles sur le Bio

. Un Français sur deux mange plus de produits végétaux qu’il y a deux ans (décembre 2021)

. Comment évoluent les dépenses des Français en boissons? (mars 2020)

. Quelles sont les valeurs que les Français associent au vin? (décembre 2020)

. Pourquoi consomme-t-on de la viande bio? (novembre 2020)

Cas Effie : A cause du réchauffement climatique, le vin de Bordeaux n’aura plus le même goût (décembre 2019)

Quelle est la boisson alcoolisée la plus consommée pendant l’été ?  (juillet 2018)

L’apéritif des Français : 10 insights sur les pratiques et les aliments consommés  (avril 2018)

Consommation de sucre et d’alcool : les perceptions sont souvent loin de la réalité  (décembre 2017)

Food & drink : les trentenaires bien plus sélectifs que les quadras  (novembre 2017)

Quel est l’apéritif idéal pour les Français ?  (juin 2017)

Les Millennials et le vin : méconnaissance ou désintérêt ? (octobre 2016)

Les préférences des Français en matière de boissons, café, vin et bière  (avril 2016)


Accès à l’étude européenne d’Ipsos

Article précédent

Achats de produits de seconde main: la France est coupée en deux

Article suivant

Douze insights sur la consommation de café en France

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.