Une nette majorité de Français a le sentiment de contribuer à la pollution numérique

Auteur : Aucun commentaire Partager :

Mais une majorité de Français pense aussi que le numérique peut contribuer à réduire notre empreinte environnementale

Définie comme étant les impacts environnementaux négatifs engendrés par les nouvelles technologies de l’information et de la communication, la «pollution numérique» préoccupe un peu plus de la moitié des Français (55%), selon une étude OpinionWay pour Microsoft. Mais seuls 12% se disent «très préoccupés» alors que 43% sont «assez préoccupés».

 

Les jeunes de 18 à 34 ans (62%) et les actifs CSP+ (64%) sont plus préoccupés par la pollution numérique que la moyenne des Français (55%).

Une majorité de Français (61%) a le sentiment de contribuer à la pollution numérique, dont 55% dans le cadre de leurs activités personnelles et 59% dans le cadre de leurs activités professionnelles (pour les actifs).
A noter: 17% des actifs ont le sentiment de «tout à fait contribuer à la pollution numérique dans le cadre de leurs activités professionnelles».

 

Ceux qui ont le plus le sentiment de contribuer à la pollution numérique sont les jeunes (82% des 18-24 ans et 73% des 25-34 ans) et les actifs CSP+ (76%), versus la moyenne des Français à 61%.
Il existe une corrélation entre «être préoccupé par» et «avoir le sentiment de contribuer à» la pollution numérique, puisque 74% de ceux qui sont préoccupés par la pollution numérique ont le sentiment d’y contribuer.

 

La très grande majorité des sondés (68%) estiment que le pouvoir de réduire la pollution numérique se situe plutôt du côté des entreprises que des particuliers.
Ceux qui estiment que ce pouvoir est plutôt détenu par les particuliers ne sont que 28%, mais ce taux grimpe à 42% chez les 18-24 ans.

Cependant, le numérique est aussi perçu comme une opportunité pour l’environnement, puisque 56% des sondés pensent que que le numérique peut contribuer à réduire notre empreinte environnementale (une éventualité très détaillée dans la question posée, voir le tableau ci-dessous). Cette opinion est encore plus souvent présent chez les moins de 35 ans (64%) et chez les hommes (60% vs 52% des femmes).

Méthodologie:
L’étude a été menée en ligne, du 20 au 22 octobre 2021, auprès d’un échantillon de 1051 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.
L’échantillon a été constitué selon la méthode des quotas, au regard des critères de sexe, d’âge, de catégorie socioprofessionnelle, de catégorie d’agglomération et de région de résidence.

 

Emmanuel Charonnat


Ce qu’il faut retenir

. La pollution numérique préoccupe un peu plus de la moitié des Français (55%), mais seuls 12% se disent «très préoccupés»

. Une majorité de Français (61%) a le sentiment de contribuer à la pollution numérique, dont 55% dans le cadre de leurs activités personnelles et 59% dans le cadre de leurs activités professionnelles

. Les jeunes de 18 à 34 ans et les actifs CSP+ sont plus préoccupés par la pollution numérique que la moyenne des Français, et ils ont plus souvent le sentiment de contribuer à cette pollution

. 68% des sondés estiment que le pouvoir de réduire la pollution numérique se situe plutôt du côté des entreprises que des particuliers, mais 42% des 18-24 ans pensent que les particuliers ont davantage ce pouvoir

. 56% des sondés (et 64% des 18-34 ans) pensent que le numérique peut contribuer à réduire notre empreinte environnementale


Lire aussi :

. Les Français souhaitent plus de numérique à l’école (octobre 2021)

. Les Français et leur smartphone: je te garde ou je te recycle? (juillet 2021)

Les Français s’attendent à ce que le numérique ait un impact moins positif à l’avenir qu’aujourd’hui (juin 2021)

Les Français prêts à freiner les développements numériques pour préserver l’environnement (juin 2021)

Les Français expriment une dépendance consciente à l’égard du numérique (juin 2021)

Augmenter la durée de vie des objets numériques: une priorité pour les Français (juin 2021)

Les Français sont-ils prêts pour la sobriété numérique? (mai 2021)

Le smartphone reconditionné, un achat qui se démocratise (décembre 2020)

Equipements numériques des enfants : le reconditionné a-t-il la cote? (août 2020)

Impact du numérique sur l’environnement: les Français en sont de plus en plus conscients (décembre 2019)


Accès à l’étude OpinionWay pour Microsoft

Article précédent

Dix pays sondés sur le changement climatique et les actions à mener

Article suivant

Les marques de meubles Made in France sont méconnues

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.