Près de la moitié des Français ont envie de faire une digital detox

Auteur : Pas de commentaire Partager :
image_pdfimage_print

Les motifs d’exaspération liée aux outils numériques sont nombreux, mais les Français trouvent des solutions face aux difficultés rencontrées

L’institut OpinionWay a interrogé, pour Zengularity, un échantillon d’internautes sur leur rapport quotidien aux technologies, et en particulier sur les difficultés rencontrées.

Une grande majorité des répondants déclarent avoir déjà été exaspérés par diverses situations, et notamment par la perte du réseau téléphonique ou wifi (89%), par un site web peu clair ou inadapté (88%) et par des applications qui empiètent sur leur vie privée (84%). Plus d’un quart des sondés (27%) ont même souvent été exaspérés par cette dernière situation.

OpinionWay numerique 1-min

 

Ils sont aussi très nombreux à avoir déjà rencontrés des difficultés, en installant un équipement périphérique pour leur ordinateur (78%), en effectuant des démarches administratives en ligne (77%), en désinstallant un logiciel ou une application (75%) ou en faisant la mise à jour d’un logiciel ou d’une application (73%).

OpinionWay numerique 2-min

 

En général, face à type de difficultés, les Français ne renoncent pas. Plus de la moitié essayent jusqu’à réussir, quitte à perdre du temps (54%). Ils sont un peu moins nombreux à chercher une solution sur Internet (45%) ou à demander de l’aide à une personne de leur entourage (44%).

OpinionWay numerique 3-min

 

Ils perçoivent les bénéfices de la technologie : 76% estiment que les services publics dématérialisés nous simplifient la vie et 62% que, sans l’aide de la technologie, nous aurions plus de difficultés dans notre vie quotidienne. 40% sont même d’accord avec l’idée que les nouvelles technologies nous rendent plus heureux (vs 58% qui ne sont pas d’accord).
Ils perçoivent aussi les revers de la technologie : l’omniprésence des technologies nous rend dépendant à leur égard (85%) ; l’automatisation de certaines tâches détruit des emplois (84%) ; les applications et les sites Internet empiètent souvent sur notre vie privée (82%).

OpinionWay numerique 4-min

 

Une majorité des sondés ont souvent ou parfois l’impression que les technologies évoluent trop rapidement et qu’ils ne peuvent pas suivre (59%) et qu’elles font perdre plus de temps qu’elles n’en font gagner (52%).
Près de la moitié des répondants ressentent souvent ou parfois du stress face aux sollicitations incessantes des appareils (44%), ont envie de faire une digital detox (43%) et sentent une pression sociale pour acquérir les appareils les plus récents (43%).

OpinionWay numerique 5-min

 

Cette enquête a été réalisée en ligne les 21 et 22 septembre 2016 auprès d’un échantillon de 1040 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. L’échantillon a été constitué selon la méthode des quotas, au regard des critères de sexe, d’âge, de catégorie socioprofessionnelle, de catégorie d’agglomération et de région de résidence.

 

Emmanuel Charonnat


Ce qu’il faut retenir

. les motifs d’exaspération face aux outils numériques sont nombreux, ainsi que les difficultés rencontrée,

. 45% des personnes rencontrant des difficultés avec des machines ou applis numériques cherchent une solution sur Internet

. les Français estiment que la technologie nous simplifie la vie mais nous rend dépendants

. 43% des sondés ont souvent ou parfois l’envie de faire une digital detox


Lire aussi :

Les seniors restent méfiants vis-à-vis de l’internet  (juilet 2016)

Dix bénéfices du numérique en entreprise  (juin 2016)

Les cadres restant connectés à leur travail le week-end ne sont pas ceux qu’on imagine  (juin 2016)

Qu’est-ce qui symbolise le mieux la révolution numérique ?  (juin 2016)

Quels sont les Européens qui se déconnectent le plus en vacances ? (mai 2016)

Vive la déconnexion et le plaisir de prendre le temps !  (décembre 2015)

Pas de vacances sans emails ! (mai 2015)


Accès à l’étude OpinionWay

image_pdfimage_print
Print Friendly
Article précédent

Au UK, le taux de vidéos vues à 100% est devenu le critère n°1 des acheteurs de pub vidéo

Article suivant

Les Français se sentent optimistes mais expriment le contraire

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *