Cas Effie 2021 : En prolongeant la vie des jouets, Dagoma donne du sens à l’impression 3D

Auteur : Aucun commentaire Partager :

Etude de cas Effie France 2021 : la campagne «Toys Rescue» – Dagoma // TBWA\Paris – Prix Or catégorie Annonceurs PME PMI

Objectifs : Démocratiser l’impression 3D en lui donnant une raison d’être

«Dagoma est une PME qui conçoit, fabrique et vend des imprimantes 3D en France. Notre ambition était de démocratiser cette technologie, la rendre accessible au plus grand nombre» raconte Matthieu Régnier, co-fondateur de Dagoma. En effet, l’imprimante 3D fait partie de ces innovations technologiques qui fascinent les Français mais leur usage au quotidien reste trouble dans la tête des consommateurs, avec un taux de conversion ridiculement bas. «Au-delà de l’aspect très technique des produits, nous devions travailler sur la compréhension des usages, expliquer à quoi cela peut servir». Dès lors, la campagne avait pour vocation, sans aucun budget média, de montrer des raisons de s’équiper d’une imprimante 3D.


 


Moyens : Changer le discours de la catégorie à travers une plateforme collaborative et un plan RP

«Nous sommes partis d’un fait : 40 millions de jouets sont jetés chaque année », poursuit Matthéo Pressmar, directeur commercial de TBWA. Or une enquête de l’Ademe montre que la très grande majorité des Français disent considérer la réparation d’un objet plutôt que l’achat d’un nouveau. « Nous nous sommes demandés : comment faire en sorte que l’impression 3D viennent aider à la réparation de ces jouets, pour leur donner une vie illimitée. Et nous avons créé la plateforme Toys Rescue qui permet au grand public de pouvoir télécharger le plan d’une pièce cassée d’un jouet mythique (Barbie, G.I. Joe, Tortue Ninja…) pour pouvoir la remplacer et donner une vie plus longue à son jouet».

Créée avant Noël en partenariat avec la chaine PicWic Toys, la plateforme a été médiatisée via un plan RP et un kit contenant un jouet réparé grâce à l’impression en 3D et des informations le prouvant. «Pour une partie des Français, l’impression 3D, c’est imprimer des gadgets. Avec cette opération, on lui donne du sens. Sa raison d’être. Une motivation à utiliser l’impression 3D. Et on incite les Français à réparer davantage, à moins consommer». Dagoma change ainsi le discours de sa catégorie, en passant de “avec les imprimantes 3D, créez sans limite” à “avec l’imprimante 3D, donnez une seconde vie à vos objets”.


Résultats : Un intérêt médiatique qui génère des ventes mais aussi de futurs partenariats

En France et à l’international, les retombées médias ont été considérables, notamment sur les grandes chaînes de télévision. Le trafic sur le site internet de Dagoma a plus que doublé dans les 3 mois suivant la campagne (+140%) et le chiffre d’affaires mensuel a augmenté de +87%.

«Mais le plus beau résultat est l’écho de la campagne avec des centaines de retours positifs. De nombreuses marques nous ont contactés pour voir comment elles aussi peuvent aller plus loin, se transformer. Certaines intéressées par le projet autour des jouets, d’autres plus largement par le sujet de la réparabilité» ajoute Matthieu Régnier.

 

Emmanuel Charonnat


Lire aussi :

. tous nos articles sur les Prix Effie et sur les études de cas Effie

. Prix Effie France 2021 : Pas de crise pour l’efficacité! (téléchargez le magazine Spécial Effie 2021)

Prix Effie France 2020 : contre-pied, électrochoc et renaissance (téléchargez le magazine Spécial Effie 2020)

. Prix Effie France 2019 : peu d’efficacité sans courage (téléchargez le magazine Spécial Effie 2019)

. Prix Effie France 2018 : quand l’efficacité récompense l’audace (téléchargez le magazine Spécial Effie 2018)

Article précédent

Cas Effie 2021 : L’amour dure plus que trois ans, avec Intermarché

Article suivant

Cas Effie 2021 : Honda touche la corde sensible des motards confinés

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.