La musique, un antidote à la crise sanitaire ?

Auteur : Aucun commentaire Partager :

Certains genres musicaux font du bien au moral quand d’autres genres le plombent. Tout est question de génération.

OpinionWay a mené début janvier, pour La Semaine du Son, une enquête sur les Français et leur rapport à la musique en période de crise sanitaire.
Dans cette période, la musique porte de nombreuses vertus : elle aide à garder le moral (pour 82% des sondés), permet de s’évader pour oublier les confinements (78%), nous rappelle des souvenirs d’un temps plus insouciant (75%), permet de se défouler quand on en a besoin (74%) et parfois de transmettre une pensée à ses proches (67%).

 

Les femmes, les actifs CSP- et les 25-64 ans reconnaissent davantage ces vertus de la musique que le reste de la population.
Les 25-34 ans vont davantage utiliser la musique pour transmettre une pensée à leurs proches, quand les 50-64 ans se plongeront davantage dans leurs souvenirs.

Quels genres musicaux font du bien au moral ? 
En réponse à cette question, un genre arrive nettement en tête : la variété française, plébiscitée par 47% des Français et notamment les 65 ans et plus (62%).
. La variété française (47%) est suivie de la pop (31%) et du rock (29%), puis du disco (21%), de la musique classique (18%) et du jazz (16%).
. Les jeunes de 18-24 ans ont des réponses très différentes et spécifiques à leur génération: la pop (33%) et le rap (30%), et présentent la meilleur affinité avec l’électro.
. Les 25-34 ans sont partagés entre la variété française (36%) et la pop (36%), et présentent la meilleur affinité avec le R’n’B.
. Les 35-49 ans placent la pop derrière la variété française tandis que les 50-64 ans placent le rock et le disco à égalité avec la pop (toujours derrière la variété française).
. Les plus de 65 ans mettent la musique classique et le jazz sur leur podium, et préfèrent le blues à la pop pour se donner le moral.
. Si les femmes placent la pop en 2ème position (derrière la variété française), cette position revient au rock chez les hommes.
. Le top 4 des genres est identique chez les CSP+ et CSP-. Ce sont des genres plus minoritaires qui distinguent les catégories d’actifs: les CSP+ vont davantage écouter de la musique classique et du jazz pour se faire du bien au moral, alors que les CSP- privilégieront le reggae et le rap.

 

Et quels genres musicaux plombent le moral ?
De loin avec 30% des suffrages, le rap semble être le genre le plus rejeté, devant le raï (20%) et le métal (20%).
Faisant l’unanimité contre lui, le rap arrive en tête même chez les 18-24 ans, avec 19% de cette génération qui disent que le rap leur plombe le moral. Ce rejet est cependant deux fois plus important chez les plus de 50 ans.

 

Méthodologie:
Etude menée en ligne les 5 et 6 janvier 2021, auprès d’un échantillon de 1008 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. L’échantillon a été constitué selon la méthode des quotas, au regard des critères de sexe, d’âge, de catégorie socioprofessionnelle, de catégorie d’agglomération et de région de résidence.

Emmanuel Charonnat


Ce qu’il faut retenir

. En cette période de crise, la musique aide à garder le moral (pour 82% des sondés) et permet de s’évader pour oublier les confinements (78%)

. Pour faire du bien au moral, la variété française (47%) est suivie de la pop (31%) et du rock (29%), puis du disco (21%), de la musique classique (18%) et du jazz (16%)

. Très segmentant, le rap est le genre musical qui plombe le plus le moral, quel que soit l’âge (y compris les 18-24 ans)


Lire aussi :

. Qu’est-ce qui rassemble les Français ? (janvier 2021)

. Quelle plateforme de streaming musical les jeunes recommandent-ils? (novembre 2021)

Le bilan de la musique enregistrée au 1er semestre en dix infographies (septembre 2020)

Le marché français de la musique dopé uniquement par le streaming (février 2020)

Musique : la radio reste la première source de découverte (septembre 2019)


Accès à l’étude OpinionWay

Article précédent

Technologie, loisirs et médias: les marques qui ont fait le buzz (positivement) en 2020

Article suivant

Les deux tiers des 15-30 ans se voient comme une génération sacrifiée

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.