Le sentiment de dégradation s’étend à l’ensemble des milieux naturels

Auteur : Aucun commentaire Partager :

Nature : c’est en forêt que les Français de métropole déclarent se rendre le plus fréquemment

Selon une étude Ipsos pour le SDES (service statistique du ministère en charge de l’environnement), menée en mars-avril, 84% des Français métropolitains déclarent avoir facilement accès à des espaces verts ruraux (champ, prairie, terre cultivée, forêt) ou urbains (jardin personnel ou partagé, parc) à proximité de leur domicile.
De même, près de trois sondés sur quatre (73,5%) peuvent aisément accéder à un milieu aquatique (lac, rivière, mer, canal, étang, marécage).

 

En France métropolitaine, c’est en forêt que les sondés déclarent se rendre le plus fréquemment (28%). Viennent ensuite les champs et prairies (22%), le littoral (18%), les bords de rivières, de lacs ou d’étangs (13%), les jardins publics (12%) et la montagne (8%). Tandis que les habitants de l’agglomération parisienne se rendent davantage en forêt (36%) ou dans les jardins publics (24%), ceux qui résident dans des territoires ruraux ou périurbains vont plus fréquemment dans les champs et prairies (38%).

 

Interrogés sur l’évolution de différents milieux naturels en France au cours des 10 dernières années, les sondés jugent globalement que la situation s’est dégradée. Ce sentiment s’exprime de manière particulièrement forte concernant les milieux aquatiques (océans, rivières, zones humides). Pour plus de trois Français sur cinq, l’état des montagnes et des forêts s’est également détérioré. Un constat similaire est fait par plus de la moitié des Français métropolitains au sujet des prairies et de la nature en ville.
Pour la plupart des milieux évoqués dans l’étude, le sentiment de dégradation est sensiblement plus élevé chez les femmes et chez les 35-44 ans. À l’inverse, les sondés les plus jeunes et les plus âgés sont moins nombreux à faire état d’un sentiment de dégradation global de l’état des milieux naturels en France.

 

Méthodologie:
L’enquête a été réalisée du 3 mars au 15 avril 2020 auprès d’un échantillon représentatif de 4553 Français âgés de 16 ans et plus, sélectionnés selon la méthode des quotas : genre, âge, catégorie socioprofessionnelle (PCS niveau 1) de la personne de référence du ménage, type d’agglomération et région de résidence. La collecte des données a été effectuée par Ipsos, pour le compte du SDES.
En France métropolitaine, 3803 personnes ont répondu au questionnaire par Internet. À La Réunion, en Guadeloupe, en Martinique et en Guyane, 750 ménages ont été interrogés par téléphone. Une grande majorité des métropolitains a été enquêtée avant la crise sanitaire liée au Covid-19, alors que l’essentiel des ultramarins ont répondu à l’enquête durant la période de confinement.

 

Emmanuel Charonnat


Ce qu’il faut retenir

. La grande majorité des Français métropolitains ont facilement accès à des espaces verts ruraux (84%) ou urbains (84%), et à un milieu aquatique (73,5%)

. C’est en forêt que les sondés déclarent se rendre le plus fréquemment (28%), devant les champs et prairies (22%) puis le littoral (18%)

. Pour tous les milieux naturels testés, une majorité de sondés jugent que la situation s’est dégradée au cours des 10 dernières années


Lire aussi :

. Les Français sont plus préoccupés qu’avant la crise par les enjeux écologiques (septembre 2020)

. Plus d’un Français sur deux a déjà réfléchi à l’impact écologique de ses loisirs (septembre 2020)

. Ecologie: les Français pessimistes mais prêts à agir (septembre 2019)

. Combien de Français feront du bateau cet été? (juin 2019)

. Mobilité choisie ou subie, enracinement voulu ou contraint : quatre catégories de Français (février 2019)

Dépenses de loisirs de plein air : toujours plus de sports pour les Français  (septembre 2017)

. En France, les Parisiens sont les moins satisfaits de leur cadre de vie (juin 2017)

. Où et dans quel cadre les Français préfèreraient-ils vivre? (mars 2017)


Accès à l’étude Ipsos et  du service statistique du ministère en charge de l’environnement (SDES)

Accès à l’outil de datavisualisation des résultats du Ministère de la Transition Écologique

Article précédent

Netflix nettement en tête des marques qui suscitent le plus d’intérêt auprès des jeunes Français

Article suivant

Années 1990, 2000, 2010 : quelles sont les émissions TV préférées des Français?

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.