Déconfinement: quelles difficultés les entreprises françaises rencontrent-elles?

Auteur : Aucun commentaire Partager :

Une part significative des entreprises clientes de fournisseurs français compte avoir davantage recours à eux à l’avenir

Dans le baromètre OpinionWay/ CCI France «La grande consultation des entrepreneurs», mensuel mais interrompu en mars et avril, plusieurs questions d’actualité ont été intégrées dans la vague du mois de mai 2020, réalisée du 13 au 22 mai, juste après le déconfinement.

Plus d’un chef d’entreprise sur deux (54%) déclare que son activité a dû être interrompue au moins temporairement : 14% n’ont pas encore pu redémarrer, mais 40% ont toutefois repris leur activité au moins partiellement. Dans le même temps, 44% des entreprises ont poursuivi leur activité durant tout le confinement.
Les entreprises comptant 10 salariés ou plus ont été moins durement éprouvées par la crise : 35% ont connu une interruption de leur activité, contre 55% des entreprises plus petites. Les cafés, hôtels et restaurants ne pouvant rouvrir avant au moins le 2 juin, le secteur des commerces est particulièrement touché par la crise: 20% n’ont pas encore pu reprendre leur activité, même partiellement.

Quelles difficultés les entreprises rencontrent-elles?
La baisse de la demande est la première difficulté que rencontrent les entreprises françaises actuellement (60%, dont 28% beaucoup). Conséquence logique de la baisse de l’activité, 41% des chefs d’entreprise indiquent qu’ils rencontrent des difficultés de trésorerie (10% beaucoup). Alors que la disponibilité des masques a été un thème majeur du débat public pendant le confinement, 41% des chefs d’entreprise déclarent connaitre des difficultés pour s’approvisionner en équipements sanitaires individuels (dont 13% beaucoup).

Plus globalement, 86% des entreprises rencontrent aujourd’hui au moins une difficulté : 61% rencontrent des difficultés d’ordre financier, 48% des difficultés liées à la sécurité, 42% d’ordre logistique et 17% des difficultés liées aux ressources humaines.

Le secteur des services est relativement protégé des difficultés logistiques : seulement 27% des chefs des entreprises du secteur citent au moins une difficulté de cet ordre, contre 61% des dirigeants du secteur de la construction, 62% des chefs des entreprises du commerce et 70% des chefs d’entreprises industrielles.

Pendant le confinement, une partie des entreprises a fait face à la crise en déployant des moyens pour commercialiser leur offre:
. 23% ont investi le champ de la communication et du marketing digital,
. 10% ont organisé un service de livraison à domicile,
. 8% un service de retrait de marchandise,
. 6% se sont intégrées à une marketplace.
Les entreprises apparaissent largement satisfaites de ces actions: 82% des entreprises concernées comptent poursuivre leurs actions de communication et de marketing digital, 77% leur intégration sur une marketplace, 74% leur service de livraison à domicile et 67% leur service de retrait de marchandise.
Les entreprises du secteur du commerce ont été les plus nombreuses à mettre en place des services pour permettre aux consommateurs d’accéder à leurs produits : 29% ont lancé un service de livraison, et 25% un service de retrait.

La crise sanitaire n’a pas été l’occasion pour les entreprises de bousculer leurs habitudes en matière d’approvisionnement. Si 60% des chefs d’entreprise indiquent qu’ils ont eu recours à des fournisseurs français depuis le début du confinement, 1% seulement le faisait pour la première fois.

Parmi ces entreprises clientes de fournisseurs français, 18% comptent avoir davantage recours à eux à l’avenir, et 81% autant recours.

Reflet du sentiment de flou qui a entouré l’approvisionnement en masques durant le confinement, les entreprises sont passées par des partenaires très variés pour se fournir : 18% par les grossistes pour professionnels, 14% les ont reçu d’une collectivité locale, 12% les ont achetés dans une enseigne de grande distribution, 11% chez un prestataire ou un fabricant spécialisé français, et 10% directement en pharmacie. D’autres canaux ont également été sollicités par moins de 10% des chefs d’entreprise. 16% sont allés jusqu’à les fabriquer eux- mêmes.

Les entreprises comptant moins de dix salariés ont avant tout sollicité les grossistes pour professionnels (17%) et conçu leurs propres masques (17%), tandis que les entreprises plus grosses sont d’abord passées par des fabricants spécialisés (31%) puis par des grossistes pour professionnels (29%).

Cette étude a été réalisée par téléphone, du 13 au 22 mai 2020, auprès d’un échantillon de 609 dirigeants d’entreprise. La représentativité de l’échantillon a été assurée par un redressement selon le secteur d’activité et la taille, après stratification par région d’implantation.

Emmanuel Charonnat


Ce qu’il faut retenir

. 54% des chefs d’entreprise (interrogés entre le 13 et le 22 mai) disent que leur activité a dû être interrompue au moins temporairement, dont 14% n’ont pas encore pu redémarrer

. La baisse de la demande est la première difficulté rencontrée par les entreprises françaises (60%), devant les difficultés de trésorerie (41%) et d’approvisionnement en équipements sanitaires individuels (41%)

. Pendant le confinement, 23% des entreprises ont investi le champ de la communication et du marketing digital

. 60% des chefs d’entreprise ont eu recours à des fournisseurs français depuis le début du confinement, dont seulement 1% pour la première fois

. Parmi ces entreprises clientes de fournisseurs français, 18% comptent avoir davantage recours à eux à l’avenir, et 81% autant recours


Lire aussi :

. Avec quel état d’esprit, les chefs d’entreprises ont-ils abordé le déconfinement? (1er juin 2020)

. Pour chaque média, quels secteurs ont renforcé leur présence publicitaire au début du déconfinement? (mai 2020)

. 5 conséquences de la pandémie sur le commerce alimentaire (mai 2020)

. Les entreprises qui reçoivent des aides publiques doivent-elles contribuer davantage au bien-être collectif? (mai 2020)

Les mesures sanitaires prises par les entreprises en activité (mai 2020)

Quels sont les actifs les plus favorables au télétravail? (mai 2020)

En France, les conditions de télétravail des salariés se sont améliorées, ainsi que leur productivité (mai 2020)

Une grande majorité des Français considère que les entreprises sont à la hauteur de la situation actuelle (mai 2020)

10 marques gagnantes pendant le confinement (mai 2020)

Parmi les pays occidentaux, les salariés français et allemands sont les moins inquiets pour eux-mêmes et leur entreprise (avril 2020)

Les conditions de travail pendant la pandémie dans 7 pays (avril 2020)

Un Français sur 2 estime que les marques ne sont pas suffisamment engagées dans la lutte contre la crise sanitaire (avril 2020)

De nombreuses marques anticipent des changements dans leurs communications tant en termes de discours que de moyens (avril 2020)


Accès à l’étude d’OpinionWay

Article précédent

Le marché pub mondial est revu à la baisse de 15 points

Article suivant

Avec quel état d’esprit les chefs d’entreprise ont-ils abordé le déconfinement?

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.