Cas Effie : Faire vivre la peur du danger imminent pour sensibiliser les piétons (DRIEA)

Auteur : Pas de commentaire Partager :

Vidéo et étude de cas Effie France 2018 : la campagne «Le simulateur d’impact» – DRIEA//Serviceplan France – Prix Or catégorie Communication publique et d’intérêt général

Objectifs : Diminuer l’accidentologie des piétons en Ile-de-France

Paris est la ville d’Europe qui dénombre le plus de piétons tués : environ 100 par an. La Direction Régionale et Interdépartementale de l’Equipement de l’Aménagement d’Ile-de-France (DRIEA) souhaitait diminuer au maximum le nombre d’accidents corporels à Paris et en Ile-de-France, qui varie autour de 4500 selon les années. «En sensibilisant le plus grand nombre puisque chacun d’entre nous est susceptible d’être piéton à n’importe quel moment de sa vie» souligne Alain Roussel, CEO de Serviceplan France.

 

Moyens : Une opération qui fait vivre à des piétons imprudents la peur de l’accident et qui devient virale

«La sensibilisation à la sécurité des comportements routiers est très compliquée : donner des leçons ne marche pas, se distancier non plus. Nous sommes partis d’un moment de vérité : la milliseconde où, soi-même, on voit la mort en face et la réaction que l’on peut avoir. Nous voulions capter ce moment sur un petit nombre de personnes et le transmettre à un plus grand nombre de façon à ce qu’ils ressentent exactement la même émotion en se disant «Il ou elle a vu la mort en face. C’est ça que ça fait.»» raconte Alain Roussel.

Son agence a inventé un panneau d’affichage interactif équipé d’un détecteur de mouvement, qui déclenche le son de crissement de pneus chaque fois qu’un piéton s’engage malgré le «bonhomme rouge», puis une prise de vues en rafale dont une des images va s’afficher quasi simultanément sur le panneau avec l’accroche «Ne prenez pas le risque de voir la mort en face. Traversez en respectant les feux de signalisatio». Un QR code situé sur les affiches guidait vers des témoignages de personnes accidentées au même carrefour. La vidéo de l’opération est devenue un contenu online de sensibilisation à fort pouvoir de viralisation, à travers les relations presse et les réseaux sociaux. Le seul investissement média a consisté en un dispositif d’affichage digital (gares, métros, rues) reprenant des images de l’opération et exploité pendant la « quinzaine des usagers vulnérables».

Cliquez ici pour voir la vidéo «Le simulateur d’impact»

 

Résultats : Visibilité mondiale et réduction des accidents corporels en région parisienne

«Si l’objectif premier était la sensibilisation du plus grand nombre, on a pu observer une baisse de 5 % du nombre d’accidents corporels de piétons entre 2016 et 2017, ce qui représente 205 personnes» constate Alain Roussel. L’objectif de visibilité de la campagne a été largement atteint puisque l’opération a engendré plus de 100 millions de vues dans le monde et 3 millions d’interactions sur les blogs, forums, etc. Par ailleurs, elle a reçu un Prix Honorifique des Nations-Unies qui saluent les meilleures initiatives mondiales en matière d’Information du grand public.

 

Emmanuel Charonnat


Lire aussi :

. tous nos articles sur les Prix Effie et sur les études de cas Effie

Cas Effie: Intermarché casse les codes marketing de la distribution – Grand Prix 2018 (décembre 2018)

. Découvrez l’édito et le magazine CB Expert – décembre 2018 – Numéro Spécial Prix Effie France  (décembre 2018)

5 questions au président du jury Effie France 2018  (décembre 2018)

. Interview AACC/UDA : Pour leurs 25 ans, les Prix Effie se veulent encore plus efficaces (novembre 2018)

Article précédent

Cas Effie : Vos photos de vacances sont ratées ? Repartez avec Transavia

Article suivant

Cas Effie : Il n’y a rien de plus rassurant que les recommandations d’un proche (Boursorama Banque)

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *