Cas Effie : Il n’y a rien de plus rassurant que les recommandations d’un proche (Boursorama Banque)

Auteur : Pas de commentaire Partager :

Vidéo et étude de cas Effie France 2018 : la campagne «Moyen» – Boursorama Banque//Buzzman avec Vizeum – Prix Or catégorie Banque/Assurance

Objectifs : Construire une image de marque singulière pour émerger et recruter

«Dans un contexte d’intensification de la concurrence, on assistait à une homogénéisation des discours donnant l’impression que toutes les offres sont les mêmes», explique Tounsia Amrani, responsable de la marque chez Boursorama Banque. «Nous avions des objectifs très ambitieux de conquête de clients, tout en développant la notoriété et la préférence de marque. Nous souhaitions construire une image de marque singulière pour émerger sur ce marché assez policé», poursuit-elle. La banque s’adresse à un public très large et doit aussi convaincre les plus réticents au modèle de la banque en ligne.

 

Moyens : Un insight fort, un volet OOH événementiel et un film absurde

Pour Isaure Goetz, directrice associée chez Buzzman, «il n’y a rien de plus fort que les recommandations d’un proche. C’est un insight universel mais qui a un écho particulier dans la banque, secteur peu investi émotionnellement et où les clients à recruter ont besoin d’être rassurés. Et un écho chez Boursorama où près d’un client sur deux vient sur les conseils d’un proche». La nouvelle signature de la marque («La banque qu’on a envie de recommander») a d’abord été dévoilée via un dispositif événementiel d’affichage – avec des massifs quais et des bâches et à Paris, Marseille et Lyon – et d’habillage de sites internet. Une campagne pluri-médias a pris le relai, orchestrant des canaux complémentaires entre eux, afin de travailler à la fois les objectifs d’image et de business : films longs et courts diffusés en TV et en VOL, spots radio, bannières contextualisées. «L’idée créative des films était de montrer, sur un ton léger et connivant, qu’on ne recommande jamais quelque chose de «moyen», afin de donner de la valeur aux recommandations des clients» souligne Isaure Goetz. La preuve par l’absurde.

Cliquez ici pour voir le film en format 30s

Cliquez ici pour voir le film en format 90s

 

Résultats : Une progression dans le top-of-mind qui permet de conquérir des nouveaux clients

«Sur la construction de la marque, nous avons pu observer un gain de 4,1 points sur l’indicateur de notoriété top-of-mind, entre septembre et novembre 2017, selon une étude Data2Decisions (Dentsu Aegis). La campagne a été appréciée (à 92% pour l’affichage) et attribuée à la marque (à 82%), ce qui est un enjeu important sur ce marché», observe Tounsia Amrani. Les résultats business ont aussi été au rendez-vous : entre septembre et décembre 2017, le nombre mensuel de clients recrutés a progressé de +34% selon Boursorama. Ce qui a permis à la banque de dépasser son objectif annuel de clientèle.

 

Emmanuel Charonnat


Lire aussi :

. tous nos articles sur les Prix Effie et sur les études de cas Effie

Cas Effie: Intermarché casse les codes marketing de la distribution – Grand Prix 2018 (décembre 2018)

. Découvrez l’édito et le magazine CB Expert – décembre 2018 – Numéro Spécial Prix Effie France  (décembre 2018)

5 questions au président du jury Effie France 2018  (décembre 2018)

. Interview AACC/UDA : Pour leurs 25 ans, les Prix Effie se veulent encore plus efficaces (novembre 2018)

Article précédent

Cas Effie : Faire vivre la peur du danger imminent pour sensibiliser les piétons (DRIEA)

Article suivant

Cas Effie : C’est en travaillant avec les meilleurs que McDonald’s devient meilleur

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *