Un Européen sur deux pense que les GAFA ne permettent pas de préserver une information fiable

Auteur : Pas de commentaire Partager :

Les 2/3 des citoyens européens estiment que les GAFA détiennent aujourd’hui plus de pouvoir que l’Union Européenne. Les Français sont particulièrement critiques envers les Géants du web.

L’image des GAFA (Google, Apple, Facebook, Amazon) est fort mitigée auprès des citoyens européens, selon une enquête Harris Interactive menée dans 8 pays. Un sondé sur deux estime que ces entreprises ne permettent pas de préserver d’une part une information fiable (50%), et d’autre part l’indépendance et la souveraineté des Etats européens (52%). Les citoyens se montrent encore plus critiques sur leur capacité à assurer une juste rémunération aux artistes (57%) et à protéger les données des citoyens européens (60%).

 

Des 8 pays étudiés et sur les 4 items proposés (préserver… une info fiable, l’indépendance des Etats, une juste rémunération et la confidentialité des données), les Français sont systématiquement les plus critiques, avec environ un tiers d’entre eux seulement qui leur font confiance.

A l’inverse, les Polonais et les Roumains sont ceux qui font le plus confiance aux GAFAS, avec 54% à 64% d’entre eux qui pensent que les GAFA préservent les éléments cités (une info fiable, l’indépendance des Etats, une juste rémunération et la confidentialité des données). Les Tchèques sont assez confiants également.

Aux yeux des deux tiers des citoyens de ces 8 pays européens étudiés (67%), les GAFA détiennent aujourd’hui plus de pouvoir que l’Union Européenne, contre seulement 33% qui pensent le contraire.
La majorité des pays partagent ce point de vue, et tout particulièrement l’Italie (78%) et la Grèce (77%). La France se trouve proche de la moyenne européenne (65%).

Dans ce contexte, les GAFA peuvent être perçus comme un risque potentiel pour le fonctionnement des démocraties européennes : 61% des citoyens de ces pays partagent ce point de vue, et même plus de trois Français sur quatre (76%).

Pour 66% des citoyens européens, la façon dont les plateformes internet (Google, Facebook…) partagent, avec les artistes et créateurs de contenus, les revenus générés par ces derniers via leurs plateformes n’est pas équitable. C’est à nouveau particulièrement le cas en France (76%), ainsi qu’en Allemagne (72%), quand Roumains (47%) et Polonais (46%) sont moins critiques.

 

En conséquence, les citoyens européens approuvent dans leur ensemble la création par l’Union Européenne de nouvelles règles visant à protéger et garantir la rémunération des artistes et créateurs de contenus (87%, dont 37% de tout à fait favorables). Près de 9 Français sur 10 (88%) s’expriment en faveur de ce type de régulation, et 1 Français sur 3 affirme même y être «tout à fait favorable» (34%).

 

Enfin, concernant la rémunération des médias par les plateformes (comme Google et Facebook) qui réutiliseraient leurs contenus, ces citoyens européens s’y disent également majoritairement favorables (81% dont 32% très favorables), une opinion à nouveau partagée par les Français (80%).

 

 

Cette enquête a été réalisée en ligne, du 24 au 30 août 2018, auprès d’un échantillon de 6600 personnes, représentatif de la population âgée de 18 ans et plus en République Tchèque, France, Allemagne, Grèce, Italie, Pologne, Roumanie et Espagne.
La méthode des quotas et le redressement ont été appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle/ revenus et région de l’interviewé(e).

 

Emmanuel Charonnat


Ce qu’il faut retenir

. Un Européen sur deux estime que les GAFA ne permettent pas de préserver une information fiable et 60% qu’ils ne protègent pas les données des citoyens européens

. Les Français sont systématiquement les plus critiques envers les GAFA

. 61% des citoyens européens (et 76% des Français) perçoivent les GAFA comme un risque potentiel pour le fonctionnement des démocraties européennes

. Pour 67% des citoyens européens (65% des Français), les GAFA détiennent aujourd’hui plus de pouvoir que l’Union Européenne

. Les 2/3des Européens pensent que la façon dont les plateformes partagent, avec les artistes et créateurs de contenus, les revenus générés par ces derniers via leurs plateformes n’est pas équitable

. 87%  des Européens sont favorables aux nouvelles règles visant à protéger et garantir la rémunération des artistes et créateurs de contenus, et 81% à la rémunération des médias par les plateformes qui réutiliseraient leurs contenus


Lire aussi :

Facebook retrouve l’image qu’il avait avant le scandale Cambridge Analytica  (août 2018)

GAFAM, données personnelles, RGPD : le point de vue des Français (mai 2018)

Quels types de collectes des données inquiètent le plus les Français ?  (mars 2018)

La perception du RGPD par les consommateurs et les marketers européens  (janvier 2018)

L’utilisation des données numériques personnelles inquiète les Français  (octobre 2017)

E-commerce : les Français sont très ambivalents vis-à-vis de l’utilisation de leurs données  (avril 2017)

Objets connectés et données personnelles : la majorité des Français n’a pas confiance  (mars 2017)

Big data : le sentiment d’intrusion persiste mais les esprits s’assouplissent (janvier 2017)


Accès aux résultats de l’étude Harris Interactive pour Elan Edelman

Article précédent

Les études de la semaine du 10 septembre 2018

Article suivant

En juillet, un Français sur 5 a utilisé uniquement le mobile pour s’informer en ligne

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *