Grandes entreprises : trop de changement tue-t-il le changement ?

Auteur : Pas de commentaire Partager :

Si les salariés trouvent le changement légitime, ils remettent en question leur fréquence, l’attitude de la direction et le manque d’accompagnement humain

Ifop quels changements-min

Le changement au sein des entreprises de plus de 500 salariés est l’objet d’une étude Ifop pour le cabinet de conseil Empreinte Humaine.
Les salariés sondés n’ont pas une vision très positive des changements qu’ils ont vécu dans leur entreprise (publique ou privée). Au cours des 3 dernières années, 93% d’entre eux déclarent avoir vécu au moins un changement : nouvelles méthodes de travail (74%), nouveaux équipements ou systèmes informatiques  (69%), réorganisation structurelle (69%), changement dans la culture (66%) ou la stratégie (63%) de l’entreprise, réduction des effectifs (50%), etc.

Ifop qualificatifs du changement-min

Si une majorité des salariés reconnaissent que ces changements sont nécessaires (à 78%), stimulants (64,5%) et même positifs pour eux (62,2%), ils sont aussi nombreux (50 à 52%) à les trouver trop nombreux, trop fréquents et inquiétants.

Ils sont 74% à juger que le changement n’améliore pas leur bien-être, 66% qu’il ne rend pas leur travail plus efficace et 69% qu’il n’a pas renforcé la cohésion au sein de l’entreprise.

L’attitude de la direction de l’entreprise est mise en question : 66% des salariés sondés estiment qu’elle ne tient pas compte des craintes et des suggestions, 63% qu’elle ne laisse pas les salariés s’exprimer et 61% disent ne pas pouvoir discuter de leurs tâches ou missions.

Ifop besoins-min

Les salariés considèrent manquer de temps, de formation pour intégrer le changement, et de personnes dédiées pour expliquer le changement et aider ceux qui en ont besoin. Une majorité d’entre eux considèrent aussi que la formation des managers est insuffisante, ainsi que la communication sur le changement.

 

Cette enquête a été réalisée en ligne par l’Ifop en février-mars 2016 auprès d’un échantillon représentatif de 1044 salariés d’entreprises publiques et privées de plus de 500 salariés.

 

Emmanuel Charonnat


Ce qu’il faut retenir

. Des changements nécessaires mais trop nombreux, trop fréquents et pas suffisamment efficaces, du point de vue des salariés des grandes entreprises

. Les salariés soulèvent la question de l’attitude de la direction de leur entreprise lors du changement

. Un manque d’accompagnement humain dans le changement : personnes dédiées, formation, communication


Lire aussi :

Jusqu’où va le cynisme des salariés français en entreprise ? (mai 2016)

Les trois quarts des Français se disent heureux au travail ! (mai 2016)

Les lectrices d’Auféminin confirment les stéréotypes des femmes au travail (novembre 2015)


Accès au Baromètre sur l’accompagnement humain du changement (Ifop pour Empreinte Humaine)

Article précédent

USA/UK : vers la mort du mot de passe ?

Article suivant

Utilisez-vous votre smartphone en marchant dans la rue ?

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.