Séduction et galanterie : quel est le poids des idées reçues?

Auteur : Aucun commentaire Partager :

Et pour quelles raisons les femmes ne veulent-elles pas faire le premier pas?

Selon une étude Ifop menée à  fin de juillet pour Love Advisor, 77% des Françaises trouvent normal qu’une femme prenne l’initiative d’un rendez-vous amoureux, soit 7 points de plus qu’en 1994.

 

Les Françaises semblent plus affranchies des idées reçues en matière de séduction que sur la galanterie, encore ancrées. Même si elles préfèrent que les hommes fassent le premier pas, elles sont moins de 20% à avoir des a priori négatifs sur les femmes entreprenantes.

En revanche, les Françaises expriment des opinions plus «conservatrices» s’agissant du respect des règles de galanterie: c’est systématiquement plus de la moitié de la gente féminine qui adhère à ces «traditions».

Neuf femmes sur dix préfèrent encore que les hommes fassent le premier pas. «Cette préférence peut surement s’expliquer par la crainte du «non» entachant sa confiance en soi, plus fragile chez les femmes soumises à davantage de pressions et d’injonctions», souligne l’Ifop.

D’ailleurs, c’est d’abord par timidité et par manque de confiance en elles (49% de citations), par peur du rejet (42%) que les femmes déclarent ne pas faire le premier pas, et par crainte d’être perçue par les hommes comme une «fille facile» (34%).

Ce sont tout de même 63% des Françaises qui ont un jour osé faire le premier pas, même si cette entreprise s’avère plus rare (36%) que récurrente (4% le font souvent). Cette proportion n’a progressé que d’un point depuis 2014 et ce, malgré le mouvement «Me Too».

Dans le détail des modes de «drague» auxquelles les femmes ont recours, l’étude montre qu’il s’agit davantage d’une approche indirecte: plus de la moitié des femmes abordent les personnes de manière détournée (55%).

Le recours à Internet s’impose aujourd’hui: 24% de Françaises ont déjà «dragué» une personne qui leur plaisait via un site ou une application de rencontre et 20% via une autre appli ou un autre site internet.

 

Concernant la question du partage de l’addition lors du premier rendez-vous, l’Ifop relève une tendance au partage plus qu’à une inversion de la prise en charge. Si presqu’une femme sur deux (49%) pense qu’il est normal de régler la note, ce sont pourtant plus de la moitié des célibataires qui déclarent ne pas le faire. Dans 53% des cas, c’est la personne avec laquelle les femmes ont rendez-vous qui paye l’addition.

 

Méthodologie:
L’enquête a été menée, en ligne du 28 au 30 juillet 2021, auprès d’un échantillon de 1001 femmes, représentatif de la population féminine française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas (âge et profession de la personne interrogée) après stratification par région et catégorie d’agglomération.

 

Emmanuel Charonnat


Ce qu’il faut retenir

. 77% des Françaises trouvent normal qu’une femme prenne l’initiative d’un rendez-vous amoureux (+ 7 points vs 1994

. Mais 63% ont un jour osé le faire (et 4% le font souvent), et 90% préfèrent encore que les hommes fassent le premier pas

. C’est d’abord par timidité et par manque de confiance en elles (49%) et par peur du rejet (42%) que les femmes déclarent ne pas faire le premier pas

. 24% de Françaises ont déjà «dragué» une personne qui leur plaisait via un site ou une application de rencontre et 20% via une autre appli ou un autre site internet


Lire aussi :

. Sexe et sentiments en Europe : la France championne de l’insatisfaction des femmes (septembre 2021)

. Le couple en voiture: qui prend le volant ? (juillet 2021)

. Les clichés sur les hommes et les femmes sont plus souvent partagés par les hommes (juillet 2021)

. Le moral des célibataires a plus souffert du confinement que celui des couples (mai 2021)

Un quart des Français partage au moins un stéréotype sexiste sur le sport (avril 2021)

Crise : davantage de conséquences négatives pour les jeunes femmes que pour les jeunes hommes (avril 2021)

Net recul de la satisfaction des Français en matière d’égalité femmes/hommes (mars 2021)

. La crise sanitaire favorise-t-elle l’utilisation des applications de rencontre? (décembre 2020)

Et pour vous, c’est quoi l’amour aujourd’hui? (mars 2020)

Amour et numérique : je t’aime, moi non plus (mars 2020)

Internet est de plus en plus le lieu où se tissent des liens (décembre 2019)

Europe : dans quel pays les femmes sont-elles les plus infidèles? (juin 2019)

Dating : les femmes préfèrent payer leur part! (février 2019)

Les Français sont-ils «addicts» aux sites de rencontre?  (février 2018)

Où avez-vous rencontré pour la première fois votre partenaire actuel(le)? (novembre 2017)


Accès à l’étude Ifop

Accès à l’article de Love Advisor sur l’étude

Article précédent

Les courses du quotidien restent une source de plaisir pour une majorité des acheteurs

Article suivant

Développement des robots humanoïdes : l’inquiétude l’emporte sur l’enthousiasme

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.