«L’attention, ça se gagne»

Auteur : Pas de commentaire Partager :

Une tribune de Bruno Poyet, Président co-fondateur de Impact Mémoire

«L’attention est un passage obligé, sans attention point d’enregistrement, point de souvenir, point d’efficacité publicitaire. L’attention est ainsi une condition nécessaire à laquelle tout annonceur se doit d’être sensible, surtout dans un monde hyper médiatisé où le public est de plus en plus facilement distrait et de moins en moins attentif. Pour mieux maîtriser l’attention, commençons par mieux la connaître. Sous l’angle des Sciences Cognitives, nous savons que : «L’attention est un système cognitif complexe, en interaction avec d’autres systèmes tels que la perception et l’émotion. La partie consciente de l’attention, consistant à porter volontairement son attention, ne représente qu’une infime partie des processus attentionnels. La partie la plus importante est constituée de processus non conscients où l’attention est dirigée de façon automatique par la présence d’éléments présents dans l’environnement, tant sonores que visuels.»*

De ces quelques lignes et de tout le savoir qui les accompagne, il est possible d’en déduire un certain nombre de directions ou préceptes que l’annonceur a tout intérêt à suivre pour gagner le challenge de l’attention.

Et en premier lieu, de valider la qualité attentionnelle de sa création. Parce que c’est bien la création, le contenu délivré au public, le premier levier attentionnel. C’est la création qui a le pouvoir de capter l’attention automatique avec des éléments surprenants (sonores ou visuels), intéressants ou chargés d’émotion. C’est encore elle qui a la capacité à émouvoir, à emmener le public dans une histoire, dans un univers pour vraiment diriger une attention volontaire. C’est toujours elle qui a la main sur la dynamisation de processus attentionnels non-conscients. Pour maîtriser la puissance attentionnelle de vos projets de créations, il est aujourd’hui des solutions concrètes telle que l’analyse cognitive. L’idée étant de dynamiser la puissance de vos idées et leur qualité d’attractivité sur chacun des formats.

L’autre enjeu majeur de l’Attention, c’est bien entendu le média. Tous les médias n’offrent pas la même qualité attractive, perceptive, ni la même capacité à délivrer la publicité dans un contexte émotionnel positif pour le public. Tous les formats ne sont pas égaux en attention. Cette notion de qualité et de capacité attentionnelle est aujourd’hui au coeur du débat. Mais l’attention n’est pas simple à mesurer avec tout le non-conscient qui l’anime. Elle peut cependant se prédire et être maîtrisée, là encore par une approche cognitive, par des indices de facilitation attentionnelle par média.

L’attention implique une exigence de qualité, tant créative que média. Une exigence de qualité conjointe pour être vu et entendu.»

* Olivier Koenig – Professeur Sciences Cognitives Université Lyon II – Co-fondateur Impact Mémoire

Bruno Poyet

Bruno Poyet est Président co-fondateur de Impact Mémoire
Email : bpoyet@i-memoire.com
Twitter : @Bruno_Poyet


Lire aussi :

. tous nos articles en rapport avec l’événement #ÇaMarque de l’Union des Marques (ex-UDA)

. Une infographie CB Expert sur les Français et les Marques

Article précédent

«La proximité est porteuse de sens et contribue à la personnalisation des marques»

Article suivant

Retrouvez les vidéos et les présentations de la matinée du SNPTV sur l’efficacité de la pub télé

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *