Programmatique : RhythmOne continue sur sa lancée pour s’imposer en France

Auteur : Pas de commentaire Partager :

CB Expert focus techno en partenariat avec Ratecard : une société, une actualité, un positionnement

IdentitéRhythmOne, société américaine, est une plateforme spécialisée dans la publicité digitale qui travaille à la fois côté offre et achat, permettant de connecter les marques aux consommateurs sur tous les supports digitaux. Alors que ce nom était encore peu connu il y a quelques mois encore, la société est arrivée en France en grande pompe en faisant l’acquisition successive de RadiumOne et YuMe.

Contexte : L’écosystème de l’adtech en France est très concurrentiel et dominé par Google. La concurrence est nécessaire sur ce marché asymétrique. En effet, les éditeurs sont de plus en plus nombreux à vouloir voir des alternatives se créer pour faire face à Google. De plus, les annonceurs sont de plus en plus méfiants vis-à-vis des technologies en black box et veulent désormais avoir accès à des services de qualité et une véritable transparence. C’est dans ce contexte que RhythmOne étaye sa vaste suite de services afin de répondre au mieux aux challenges de ce marché.

Actualité : Après l’acquisition récente de YuMe, plateforme d’achat et de monétisation vidéo, RhythmOne souhaite mettre l’accent sur les éditeurs et le déploiement de son SSP, RhythmOne for Publishers. Ce SSP lancé fin janvier permet l’accès aux inventaires Google DoubleClick For Publishers ainsi qu’aux inventaires monétisés par l’échange Amazon A9. RhythmOne a également accès aux inventaires des SSP partenaires tels que Smart+, Rubicon Project, Improve Digital, Teads ou encore Freewheel.

Positionnement : Face à la concurrence, RhythmOne se démarque par son ouverture et sa volonté de transparence. L’idée est d’être plus flexible et plus qualitatif que les incontournables Google ou Facebook. Côté agences et annonceurs, la plateforme garantit une offre basée sur la qualité irréprochable des inventaires, une performance économique accrue ainsi que des services ajoutés (insights, ciblage, utilisation des données au-delà de l’achat média…). Concernant les éditeurs, RhythmOne mise en premier lieu sur la performance technique ; l’offre s’est construite par acquisitions successives ce qui lui a permis d’agréger des systèmes hétérogènes permettant d’optimiser cette performance. La plateforme met également en avant la brand safety à travers son outil, RhythmGuard, qui filtre le trafic frauduleux pour garantir un environnement sécurisé.

Analyse : Le marché publicitaire en France a besoin d’être consolidé, voir, régulé. De plus en plus d’initiatives vont dans ce sens et il y a une véritable prise de conscience des différents acteurs de cet écosystème. RhythmOne l’a bien compris et a la volonté d’optimiser techniquement son produit pour aller dans ce sens. Cette plateforme intégrée verticalement sur toute la chaîne de valeur sait faire preuve d’initiatives afin de s’imposer dans le paysage français. RhythmOne n’hésite pas à étoffer son offre par le biais d’acquisitions ou encore de partenariats (participation au programme de l’exchange de Google…). Leur ambition ultime ? Julien Braun, à la tête de la société en France déclare : « Aujourd’hui, notre adexchange RhythmMax a toutes les capacités techniques pour faire partie des 4-5 futurs gros acteurs mondiaux sur le marché de la monétisation des inventaires, Facebook et Google y compris ».
Affaire à suivre…

en partenariat avec


Accès au site de RhythmOne


Lire aussi :

. tous les Focus Techno en partenariat avec Ratecard

Article précédent

La consommation des ménages conserverait un rythme modéré au S1 2018

Article suivant

Neuf insights sur les Français, leur retraite et leur épargne

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *