Face à la multiplication des Fake News, les jeunes font confiance aux médias qu’ils connaissent

Auteur : Pas de commentaire Partager :
image_pdfimage_print

Un jeune sur cinq considère que ce sont les réseaux sociaux qui doivent en priorité identifier et chasser les fausses infos qui circulent. Les trois quarts des jeunes recouperaient les infos avec d’autres sources.

Dans le cadre de son programme d’études «#moijeune» mené en partenariat avec OpinionWay auprès d’une communauté de 4000 jeunes inscrits au projet et répondant via un site mobile, 20 Minutes publie les résultats d’une enquête consacrée à la perception de l’information par les 18-30 ans. Près d’un millier de jeunes ont répondu à l’enquête.

Parmi les enseignements, 40% des jeunes interrogés déclarent aller chercher l’information par eux-mêmes auprès de leurs sources habituelles tandis que seuls 10% laissent plutôt « l’info venir à eux». L’autre moitié des répondants (50%) adoptent les deux attitudes vis-à-vis de l’info.


Ils disent, à 75% (18% systématiquement et 57% régulièrement), avoir l’habitude de recouper ou vérifier une information avec d’autres sources.

 

Pour plus de la moitié des sondés (51%), l’info émise par un média qu’ils connaissent bien est le premier gage de sa fiabilité. Près d’un quart des sondés (24%) sont plutôt rassurés quand elle est relayée par le compte officiel d’une organisation (24%) et 10% lorsqu’elle a été postée par un expert du sujet.

 

A l’inverse, la méfiance se fait jour lorsque le titre d’un article est tapageur ou racoleur (pour 34% des sondés), quand l’angle est trop partisan ou orienté (21%), ou quand ils ne connaissent pas le média d’où elle provient (17%).


Si un’e) ami(e) poste sur Facebook un article contenant de fausses infos, la première réaction est de commenter le post pour prévenir que c’est faux (45%). Plus d’un répondant sur trois (35%) ne fait rien.

 

Interrogés pendant l’entre-deux tours de l’élection présidentielle, le panel estime en grande majorité (75%) que c’est l’actualité politique qui est la plus concernée par les fake news, devant l’actualité internationale (33%), les people (27%) et la religion (18%).


Pour y remédier, 37% des sondés considèrent que c’est d’abord les médias qui doivent identifier et chasser les fausses infos qui circulent, contre 31% qui pensent que ce sont les lecteurs (31%) qui doivent le faire. Un jeune sur cinq (19%) considère que ce rôle incombe plutôt aux réseaux sociaux (19%).

 

Quand on leur demande de noter, sur une échelle de 1 à 10, leur niveau de confiance envers les médias et journalistes en France, plus de la moitié attribuent une note de confiance comprise entre 6 et 10, et 45% une note comprise entre 1 et 5 (dont 8% donnent la note la plus basse).

 

Cette étude a été réalisée en ligne (via un site mobile) après sollicitation par SMS du 3 au 5 mai 2017 auprès de 973 répondants, âgés de 18 à 30 ans et inscrits au projet «#moijeune» mené par 20 Minutes en partenariat avec OpinionWay.
Le questionnaire comprend plusieurs questions ouvertes qui ont été post-codifiées.

 

Emmanuel Charonnat


Ce qu’il faut retenir

. 75% des jeunes sondés ont l’habitude de recouper ou vérifier une information avec d’autres sources

. Pour un jeune sur deux, l’info émise par un média qu’ils connaissent bien est le premier gage de sa fiabilité

. Un jeune sur cinq considère que ce sont les réseaux sociaux qui doivent en priorité identifier et chasser les fausses infos qui circulent

. Un titre d’article tapageur ou racoleur est la première raison de se méfier d’une information


Lire aussi :

Quel est le principal canal d’accès à l’actualité des 15-20 ans en France ?  (avril 2017)

Elections : les Français pensent que les médias font dire n’importe quoi aux chiffres des sondages  (mars 2017)

La TV reste la 1ère source d’information pour suivre la campagne présidentielle (mars 2017)

La crédibilité de l’info dans les médias chute en France sur fond de défiance envers les médias sociaux (février 2017)

Y a-t-il une crise de confiance envers les médias d’information aux Etats-Unis ?  (février 2017)

. La TV reste le premier média pour s’informer sur la vie publique et politique  (déc. 2016)

Les médias sont-ils un obstacle ou un tremplin à l’esprit critique ?   (déc. 2016)

. Le profil des internautes qui suivent l’actualité en ligne (déc. 2016)


Accès aux résultats de l’étude de 20 Minutes

image_pdfimage_print
Print Friendly
Article précédent

Les 7 études qui montrent la valeur de l’info média aux yeux des Français

Article suivant

En 2017, un quart de la progression de la grande consommation en France vient du Drive

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *