Vers la disparition pure et simple du smartphone ?

Auteur : Pas de commentaire Partager :
image_pdfimage_print

Futur du mobile : trois scénarios en fonction du rôle joué par les smartphones, les objets connectés et le cloud

Dans le cadre d’une étude réalisée en mai 2016 auprès d’un échantillon représentatif des Français âgés de 15 à 49 ans, Dentsu Aegis a testé 3 scénarios possibles pour le Futur du Mobile, ainsi décrits :

Scénario 1 – La disparition pure et simple du smartphone (44% d’opinions favorables)

« Dans le futur, le téléphone portable va disparaitre car nous pourrons consulter les informations sur différents objets connectés directement à internet. Nous pourrons visualiser nos messages, vidéos ou information via un casque ou des lunettes connectées de réalité augmentée. Nous pourrons téléphoner à travers ce même casque connecté. Nos informations seront stockées directement dans le cloud pour éviter tout problème de capacité et elles seront accessibles de n’importe où. Les marques pourront en échange de ces données nous proposer des usages pour nous faciliter la vie. »

Scénario 2 – Le smartphone, un coffre-fort d’informations qui reste dans la poche (59% d’opinions favorables)

« Dans le futur, nous continuerons à porter un smartphone qui servira à se connecter à internet, mais il ne quittera plus notre poche car ses informations seront déportées sur des objets connectés portables. Le mobile servira aussi à stocker nos données personnelles et confidentielles – seul moyen pour être sûr qu’elles ne se promènent pas dans le cloud. »

Scénario 3 – Le smartphone, extension de nous-même (68% d’opinions favorables)

« Dans le futur, le mobile va continuer à se développer et nous l’utiliseront de plus en plus. Il nous servira pour tous les éléments de notre vie quotidienne (identité, paiement, santé…). Il ne sera pas remplacé par des objets connectés car la taille de son écran restera son atout. En revanche, il sera possible de le plier ou le rouler pour qu’il prenne moins de place. »

Ce dernier scénario fait l’unanimité quelle que soit la catégorie de population interrogée. Un scénario d’autant plus séduisant pour des individus appartenant à une catégorie socio-professionnelle supérieure.

Il était demandé aux sondés de se projeter dans les années à venir. C’est le 3ème scénario qui recueille le plus d’opinions favorables auprès de l’ensemble des 15-49 ans : 69% vs 59% (scénario 2) et 44% (scénario 1).

Très en retrait auprès de l’ensemble de la population interrogée, l’éventualité d’une disparition pure et simple du smartphone au profit d’objets connectés et d’informations stockées dans le cloud (scénario 1) « effraye » beaucoup moins les plus jeunes.

 

Le mobile, extension de nous-même… … mais pour combien de temps encore ?

Un gap générationnel autour de l’innovation technologique sur mobile

Alors que l’ensemble des Français âgés de 15 à 49 ans plébiscitent avant tout des fonctionnalités « pratiques » pour leurs futurs usages mobiles, les 15-24 ans se montrent, très naturellement, beaucoup plus enthousiastes vis-à-vis des futures possibilités offertes et réclament de l’innovation technologique à tous les niveaux.

Ainsi, 59% des 15-49 ans notent positivement l’innovation qui leur permettra de parler à leur mobile afin que celui-ci traduise instantanément le texte dans une autre langue. 57% d’entre eux souhaiteraient pouvoir déverrouiller leur smartphone avec leur empreinte digitale et, la même proportion, cumuler automatiquement des points de fidélité en se rendant dans des magasins qui détecteront leur mobile. Trois propositions qui sont également plébiscitées par les individus appartenant à une catégorie socio-professionnelle supérieure.

 

DNA innovations 1549-min

 

Du côté des plus jeunes, les nouveaux usages, qu’ils soient liés à la vidéo 360°, à la réalité virtuelle ou augmentée, à la voix, à la biométrie… ou encore à la possibilité de « shazamer » le monde ou de réinventer l’acte d’achat via son mobile, résonnent très positivement. Néanmoins, on observe un réel plébiscite en faveur d’une navigation web la plus fluide possible et l’opportunité de démarrer cette navigation sur un support (mobile, tablette, mobile…) pour la poursuivre sur un autre : 75% des 15-24 ans accordent une note positive à cet item. La possibilité de cumuler automatiquement des points de fidélité en se rendant dans des magasins qui détecteront leur mobile arrive en 2ème position (67%), juste devant, génération « selfie » oblige, la possibilité d’imprimer directement ses photos grâce à une coque spéciale avec imprimante intégrée (64%). Globalement beaucoup plus enthousiastes que leurs ainés face à l’innovation, c’est aussi sur des logiques « sociales » qu’ils se distinguent. Shazamer n’importe quel produit pour savoir ce qu’en disent les réseaux sociaux est la proposition qui obtient la plus forte affinité avec la cible.

 

DNA innovations 1524-min

 

Une logique « économique » forte et partagée par tous pour la communication des marques

Si la pertinence de telle ou telle innovation technologique sur mobile fait débat, toutes les catégories de population ont, en revanche, les mêmes attentes vis-à-vis de la communication des marques sur mobile. Ils estiment, en effet, que les marques doivent avant tout leur offrir de la wifi lors de leurs déplacements, leur permettre d’obtenir des échantillons de produits gratuits avec leurs commandes de restauration à domicile par exemple et enfin d’obtenir des coupons de réduction en échange d’efforts physiques mesurés sur mobile !

Les 15-24 ans apprécient toutefois bien plus que leurs ainés, l’utilisation d’émojis ou émoticones de marques dans leurs messages, le dialogue direct avec les marques (via des chatbots sur messagerie par exemple), la réception de notifications lors de leur passage près d’un magasin proposant un produit consulté récemment sur internet ou l’achat d’un produit en un clic à partir de sa publicité sur mobile.

 

DNA innovations communication marques-min

 

Et après-demain ? La vision du département Prospective de Dentsu Aegis Network France

De l’homme, connecté au monde via son mobile… à l’homme augmenté dans un monde hybride

Le mobile est aujourd’hui l’outil clé pour se connecter au monde et aux autres. Demain, et durant toute une période « de transition », au cours de laquelle nos sens demeureront à l’état « naturel », il restera ce hub indispensable et idéal pour se connecter. Mais peu à peu nos sens seront augmentés, de façon externe, dans un premier temps, via « eyewears », lentilles connectées et autres « hearables », puis de façon interne, via de la technologie directement intégrée dans notre corps. Le monde dans lequel nous évoluerons et nous nous déplacerons (ville, maison, voiture…) sera lui-même « smart » et hybride mais nous devrons pouvoir garder la main sur la personnalisation de nos sollicitations et notifications. La décision des opérateurs de proposer, ou pas, des objets autonomes impactera la réalisation ou pas d’un tel scénario.

Cette étude a été réalisée en mai 2016, auprès d’un échantillon de 727 individus représentatifs de la population française âgée de 15 à 49 ans, via le panel propriétaire du groupe Dentsu Aegis Network, géré par l’entité Data2Decisions.


Ce qu’il faut retenir

. Les 15 à 49 ans plébiscitent avant tout des fonctionnalités « pratiques » alors que les 15-24 ans réclament de l’innovation technologique à tous les niveaux

. Les Français attendent des marques : de la wifi lors de leurs déplacements, des échantillons de produits gratuits, des coupons de réduction en échange d’efforts physiques mesurés sur mobile…

. 3 scénarios : smartphone qui disparaît, qui devient un coffre-fort d’informations restant dans notre poche, ou une extension de nous-mêmes

. De l’homme, connecté au monde via son mobile… à l’homme augmenté dans un monde hybride


Lire aussi :

La Santé est le premier centre d’intérêt des consommateurs pour les wearables et objets connectés

. La maison connectée : un bilan en demi-teinte

Equipement Wearables : la France en retard sur les USA et sur ses voisins européens

Quels sont les critères d’achat de la montre connectée en France ? (GfK)

« La Vie Connectée » by Benoît Régent, Dentsu Aegis North

Utilisez-vous votre smartphone en marchant dans la rue ?

Dormez-vous avec votre smartphone ?

image_pdfimage_print
Print Friendly
Article précédent

Les études de la semaine du 6 juin 2016

Article suivant

Face à la « diversité », la France est coupée en deux

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *