Un compte rendu partiel et partial de la conférence NPA/Le Figaro, by Isabelle Le Roy

Auteur : Pas de commentaire Partager :
image_pdfimage_print

Le Colloque NPA-Le Figaro du 31 mai s’est attaché à observer la façon dont une approche globale, intégrant l’ensemble des leviers physiques et numériques, doit permettre d’aller «Vers le meilleur des deux mondes».
Isabelle Le Roy, CEO de tracks&facts nous fait revivre l’événement : Paroles de Diffuseurs, Start-upers,…

 

Blog Isabelle Leroy-min

Paris, la Maison des Travaux Publics, le 31 mai 2016.

Il n’y a pas beaucoup de personnes qui soient capable d’afficher à son programme:
. Michel Combes, patron de SFR
. Nicolas Dufourcq, patron de la BPI
. Gilles Pelisson, patron du groupe TF1
. Arnaud de Puyfontaine, patron de Vivendi
. Laurent Vallet, patron de l’INA
. Thierry Jadot, patron de Dentsu Aegis Network
. et plein d’autres…:

et d’alterner des tables rondes sur la Fintech, la réalité virtuelle, les accords juridiques européens,.. et de finir par les objets connectés!

Celui qui en est capable, c’est Philippe Bailly de NPA Conseil. Bravo! Quelle affiche et merci de m’avoir invitée!

http://www.colloque-npa.fr/ le site du colloque où vous y retrouverez tous les noms des intervenants et les pastilles d’introduction des tables rondes plutôt très bien faites sur le fond.

Je ne parlerais pas de tout ou tous, ci-dessous voici quelques informations.

Michel Combes, SFR (plein de punch dès le matin): les conditions techniques sont réunies aujourd’hui pour la convergence entre les telecom et les media comme imaginé il y a 15 ans. Un tacle contre les GAFA (Google Amazon Facebook Apple) qui ne sont soumis à rien et qui utilisent des tuyaux qu’ils ne payent pas (pas faux).

4 exemples d’entreprises qui l’inspire :
. Comcast avec NBC aux USA avec sa stratégie de Hedging
. ATT avec Direct TV qui va chercher des clients chez ses compétiteurs
. Verizon avec AOL et son changement de modèle et son axe publicité ciblée
. Mais, il a les yeux fortement tournés vers British Telecom qui a su se remettre en cause complètement ces dernières années.

Tout ceci pour faire une stratégie qui devra permettre à SFR de devenir le premier GAFA européen (Gafa devient un mot). Les 3 axes, les accès, les contenus et services numériques, la publicité ciblée.

Quelques chiffres: Zive, le service de VOD de SFR, 1 million de clients en quelques semaines. SFR Presse 2 millions de téléchargements de l’appli, 1 million de journaux téléchargés (euh, les 2 services sont gratuits pour les abonnés SFR/Numericable, ça aide). Il veut être dans un système ouvert (et boum contre Canal) et que ses produits soient repris par d’autres opérateurs et réciproquement.

Nicolas Dufourcq, BPI.

L’événement BIG organisé par la BPI, la semaine dernière, avait 36 000 inscrits cette année contre 12 000 l’an dernier. (Vous avez dit BIG!). La Banque Publique d’Investissement se place alors, non seulement, comme une banque d’investissement mais aussi comme un réseau d’entrepreneurs. La BPI était tournée jusqu’à présent vers les PME et lance une offre vers les TPE qui fourmille en France (50 k€ avec Zéro garantie).  La BPI est actionnaire dans un certain nombre de sociétés comme par exemple Withings,  le leader des objets connectés en France qui vient d’être racheté par NOKIA. La BPI a été d’accord avec ce rachat car Withings est devenu la branche IOT (Internet des Objets ou Internet Of Things) de Nokia et que Nokia est européen. Ça compense des cas comme la MEDTECH en France (filière des start-up sur la médecine) qui est très riche mais dont les start-up sont rachetés par les américains car personne ne veut jouer le rôle de consolidateur (ça énerve N Dufourcq!). Il a dit aussi qu’il serait temps qu’un grand groupe français de media soit aussi un consolidateur dans son domaine (encore énervé N Dufourcq!).

Gilles Pelisson, Groupe TF1 (clair mais pas de scoop)

La stratégie est en 4 axes (3 chez SFR…) :
. rester le leader de la télévision en clair et renforcer la TNT avec du contenu (ex Yann Barthes sur TMC)
. devenir la référence de l’offre digitale (le patron du digital Olivier Abecassis est entré au comex du groupe)
. être la référence en termes de contenu (rachat de Newen) et inventer les contenus de demain
. continuer à être la régie publicitaire (de référence) la plus puissante de France avec à la fois la puissance et le ciblage grâce à la data.

Arnaud de Puyfontaine, Vivendi

Alors là, un SHOWMAN, balançant des « blagues » sur ses « amis » : Michel Combes « s’il avait dit qu’il était pour les systèmes fermés j’aurais eu des doutes sur sa santé », Gilles Pelisson « il aurait mieux fait d’acheter la série Baron Noir plutôt que Marseille ».

On se serait cru aux grandes heures des tables rondes avec Nonce Paolini (TF1) et Nicolas de Taversnost (M6).

Par contre, vous dire ce qu’il a raconté, impossible. Il lisait son texte à toute allure! Je vous engage à aller voir la vidéo quand elle sera éditée.

Thierry Jadot, DAN (clair et toujours élégant!) 

On quitte le monde où l’on voulait toucher le client le plus vite possible, le monde du raccourci du parcours client pour aller vers un monde non plus du 360° mais du 365 jours et de la convergence. Les individus ne sont pas ça OU ça mais ça ET ça et ne se réduisent plus à quelques socio-demo. Le processus créatif a lui aussi changé, il y a de la création toujours mais aussi de la data.

La data est la nouvelle monnaie.

Les annonceurs vont moins investir dans les media mais vont investir dans la data. Bienvenue dans le Far west!

 

Table ronde sur la FINTECH (en français dans le texte, les startups technologiques consacrées à la finance): Cette table ronde est allée du paiement (Visa), à la blockchain (Partech), aux banques en ligne (la future banque d’Orange) ou avec des agences physiques  (La Poste) pour finir par le crowd funding (Ulule) en passant par l’Indonésie, l’Afrique et la Pologne et la France.  1/3 des startups de la Fintech sont centrées sur le paiement que ce soit autour du bitcoin et donc de la blockchain (voir notre article ici) ou sur le paiement mobile ou sur les smart contrats (blockchain again!).

Des exemples de pure players qui ont besoin du physique et ou des classiques qui sont sur le web / mobile:

  • compte-nickel ou les ouvertures de compte se font dans les bureaux de tabac. En mai, un compte ouvert toutes les 2 heures, 300 000 clients maintenant (lancée en 2013)
  • mbank en Pologne  qui est un pure player mais qui fait des corners dans la vraie vie. Mbank est lié a Orange. La banque d’Orange sortira début 2017.
  • atlas money  fait du paiement via mobile avec la blockchain en Afrique
  • La poste a 2/3 de ses opérations qui sont digitales, 0 valeur. Mais, le conseiller est important pour ce qui est le plus rentable pour un banquier, le crédit et l’investissement.
  • Visa est derrière Apple pay (vous le saviez?). Visa veut devenir sur le virtuel ce qu’il est dans la vie réelle, incontournable! D’où des laboratoires d’open innovation sur tous les sujets liés au paiement. Le m-paiement (paiement par mobile) qui va décoller car 1/3 des points de vente sont maintenant équipés et que la technologie du paiement mobile est au point.

Ulule , la plateforme leader de crowdfunding en Europe (financement participatif),  50 millions d’Euros collectés, 60% pour financer des projets culturels, 1200 personnes s’inscrivent tous les jours, 1150 projets en ligne, 66% de taux de succès des projets. Ce fort taux s’explique aussi par le fait qu’Ulule assiste les porteurs de projet avant la mise en ligne  Le concurrent principal est KissKissBankBank. A eux 2, ils font 90% du marché du crowdfunding en France.  Un americain est venu en France sur leur platebande, Kickstarter et… ça n’est pas un grand succès, car la façon d’approcher les choses est différente entre le monde anglo-saxon et le monde européen. Aux USA, l’échec d’un projet est admissible, en Europe, beaucoup moins d’où le fait qu’Ulule « coache » les initiateurs de projets. Ulule veut s’étendre vraiment en Europe et va lever des fonds rapidement pour le faire.

Table ronde sur le nouveau spectacle audiovisuel (360°, 4K, UHD, Réalité Virtuelle)

J’ai essayé des casques de réalité virtuelle, c’est cool! une citation « filmer Roland Garros en réalité virtuelle c’est avoir la pluie en 3D »

Plus sérieusement, le public serait toujours plus demandeur de qualité de l’image et c’est vrai que l’on est passé rapidement d’écrans de 80 centimètres à des écrans de 85 POUCES (1 pouce = 2.5 cm) et que si le nombre de pixels de l’image reste le même, l’image est moche. L’Ultra Haute Définition (UHD) c’est 8 millions de pixels.

Roland Garros est l’occasion pour le service public de tester de nombreux nouveaux formats, technologies… En ce moment, un essai de 360° et de réalité virtuelle (VR). On est dans la même situation que dans les années 50 où il n’y avait que quelques milliers de postes de TV et où la télévision s’inventait. C’est pareil pour le 360° ou la VR très peu de caméras ou de casques de réalité virtuelle et il faut inventer des façons de filmer, les techniques de compression du signal…. Sur ce dernier sujet, cela renvoie à la qualité de l’expérience utilisateur et à la qualité de l’image. Dans une situation de VR , l’individu ne voit pas 80% des pixels qui sont diffusées puisqu’il regarde devant lui et qu’il y a de l’image derrière lui!  Ce qui fait, en tout, une « surface » assez grande d’image avec une qualité qui doit être optimisée en re-concentrant les pixels vers ce qui est vu au détriment de ce qui n’est pas vu. Après, il y a encore les problèmes d’encodage, de transport de l’image pour des choses qui sont toujours plus lourdes pour passer dans les tuyaux! La sky Q a été cité comme exemple de redistribution interne dans un foyer pour permettre à l’utilisateur de rester dans son environnement.

Merci NPA!

 

Isabelle Le Roy

 

Photo Isabelle Leroy

 

 

CEO de tracks&facts et « Datalchimiste », Isabelle Le Roy est consultante en marketing, communication et publicité sous toutes leurs formes et dans toutes leurs dimensions notamment les problématiques de mesure.

Elle a exercé diverses fonctions dans les études et le marketing, à l’institut CSA, chez Havas Media, Médiamétrie, Monoprix, Socio Logiciels et Kantar Worldpanel.

 

 

 


image_pdfimage_print
Print Friendly, PDF & Email
Article précédent

Quels sont les deux ressorts de l’attachement longue durée à une marque ?

Article suivant

L’HEBDO CB EXPERT – Expertise Médias, Marketing & Digital

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *