La Santé est le premier centre d’intérêt des consommateurs pour les wearables et objets connectés

Auteur : Pas de commentaire Partager :
image_pdfimage_print

Deux études, l’une française, l’autre américaine, mettent en avant l’intérêt des consommateurs pour les objets connectés dans le domaine de la santé et leur confiance dans les professionnels de ce secteur

Parmi les résultats de la dernière étude d’OpinionWay portant sur les Français et les objets connectés, le secteur prioritaire dans lequel devraient se développer les objets connectés est la santé, citée par 64% des sondés, devant la sécurité (53%) et les domaines de l’énergie et la domotique (51%). Chez les distributeurs et fabricants, également interrogés dans cette étude, les avis sont davantage partagés entre ces trois secteurs d’application.

OpinionWay sante connectee-min

 

Dans une autre étude, portant sur les wearables (= vêtement et accessoires connectés) et menée par PwC aux USA, la santé ressort comme la première motivation d’achat d’un wearable, et les 3 types d’acteurs qui donnent le plus envie d’essayer une technologie de wearable sont le médecin, l’hôpital et la compagnie d’assurance santé. Ce sont également les 3 types d’intervenants qui inspirent le plus confiance pour capter des informations personnelles, devant la banque et la pharmacie. En revanche, les Américains ont peu confiance aux opérateurs du téléphone et du câble, aux services de divertissement, aux professeurs de l’enseignement, aux agences de voyage et aux sociétés automobiles, pour capter leurs données personnelles, alors que ce sont aussi des acteurs dont ils aimeraient bien essayer les technologies.

PwC Excitement vs Trust-min

Interrogés sur ce que peuvent améliorer les technologies wearables, les parents d’enfant répondent la santé à 85%, avant les compétences technologiques (80%), leur rôle de parent (77%) et leur productivité (77%).

PwC Parents believe Health-min

Parmi les bénéfices les plus attendus d’une utilisation des wearables à grande échelle, les Américains citent l’allongement de la durée de la vie (70%), le recul de l’obésité (63%) et la réduction des primes d’assurance santé (62%).

PwC living longer better lives-min

 

Quel que soit le wearable (bandes fitness, montres et lunettes connectées, vêtements), le prix est le premier frein à l’usage aux USA. Le deuxième frein est le fait que les consommateurs pensent qu’ils pourraient ne pas l’utiliser.

PwC freins-min

 

Le caractère abordable des prix et le gain de productivité dans sa vie privée seraient les deux premiers motifs pour acquérir un wearable.

PwC motivations-min

L’étude OpinionWay a été réalisée en ligne, du 24 au 26 février 2016, auprès d’un échantillon de 1 002 Français, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, et complétée par l’interrogation en ligne de 69 distributeurs et de 54 fabricants d’objets connectés, effectuée du 3 au 16 mars 2016.
L’étude PwC « The Wearable Life 2.0 » a été menée en ligne aux USA en mars 2016, auprès de 1000 adultes âgés de 18 à 64 ans. La même étude a également été menée au UK, au Mexique, en Australie et à Singapour (500 sondés par pays).

 

Emmanuel Charonnat


Ce qu’il faut retenir

. Pour les français, le secteur prioritaire dans lequel devraient se développer les objets connectés est la Santé

. Aux USA, la santé ressort comme la première motivation d’achat d’un wearable, et les acteurs qui inspirent le plus confiance pour capter des données personnelles sont ceux du secteur de la santé

. Le premier bénéfice attendu des wearables par les Américains est l’allongement de la durée de la vie


Lire aussi :

Equipement Wearables : la France en retard sur les USA et sur ses voisins européens

Devices connectés : décollage des wearables, tassement des tablettes

. En 2017 un internaute US sur 3 portera un vêtement ou un accessoire connecté

 


Accès à l’étude OpinionWay sur les Français et les objets connectés

Accès à l’étude PwC « The Wearable Life 2.0 »

image_pdfimage_print
Print Friendly, PDF & Email
Article précédent

Parts d’audience TV en Mai : cinq records à la hausse et deux à la baisse

Article suivant

Europe : 2 conducteurs équipés sur 5 ne savent pas que leur voiture est connectée

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *